LIQUIDATION DE NEW LOOK :

La direction (anglaise)devra rendre compte !

Le 20 juillet 2020

Comme suite Ă  la liquidation de l’enseigne d’habillement britannique New Look le 26 juin 2019, 32 des prĂšs de 350 ex-salariĂ©-es viennent de saisir le Conseil de Prud’hommes de Paris en contestation du motif Ă©conomique de leur licenciement.

En effet, nous considĂ©rons que cette fermeture rĂ©sulte, aprĂšs celles intervenues en Chine, en Pologne puis en Belgique, d’un choix dĂ©libĂ©rĂ© du groupe de se dĂ©sengager de son activitĂ© au plan international. La sociĂ©tĂ© mĂšre et plusieurs autres sociĂ©tĂ©s du groupe sont aujourd’hui poursuivies au titre du co-emploi d’une part et de leur responsabilitĂ© dĂ©lictuelle dans la dĂ©confiture de la sociĂ©tĂ© New Look France d’autre part, la direction de cette derniĂšre n’ayant de facto aucun pouvoir de dĂ©cision et n’ayant fait que subir les dĂ©cisions prĂ©judiciables du groupe Ă  son encontre.

‹Les demandeurs, issus de plusieurs Ă©tablissements dont les trois qui avaient Ă©tĂ© occupĂ©s durant quinze jours l’an dernier pour arracher des conditions plus enviables de dĂ©part, revendiquent une indemnisation totale pour licenciement nul Ă  hauteur de plus d’un million d’euros.

A ce contentieux vient s’en ajouter un autre relatif Ă  l’application du forfait-jours pour une dizaine de cadres, notre syndicat et l’union dĂ©partementale du Pas-de-Calais intervenants volontairement dans la procĂ©dure.

‹Contact : Moussa KoĂŻta (06.89.60.10.23)

31 rue de la Grange aux Belles 75010 Paris – TĂ©l : 0678533577 / Mail : [email protected]

Documents à télécharger

Article publié le 20 juillet 2020


Article publié le 20 Juil 2020 sur Solidaires.org