Les compteurs Linky, imposés dans toute la France depuis décembre 2015, dans le cadre de la loi de transition énergétique, sont contestés un peu partout. Une nouvelle étape dans la contestation a eu lieu vendredi 03 février à Grenoble ou un compteur a été débranché et remis lors d’un conseil métropolitain.

Ce texte a été féminisé par IAATA.

Linky nous concerne toutes et tous. Porte d’entrée vers la ville dite intelligente (smart city) et son monde de la connectique, espion connaissant tout de nos consommations, générateur d’ondes se rajoutant au brouillard électro-magnétique, cette saleté est posée partout en dépit des nombreux refus. Un habitant ayant fait toutes les démarches pour refuser et s’étant vu malgré tout imposé ce compteur, soutenu par un collectif grenoblois, a décidé de réagir.

Le collectif grenoblois anti-linky ramène un compteur aux élu-es de la métropole

Ce vendredi 3 février 2017, le collectif Grenoble Anti-Linky et des habitants de la cuvette grenobloise ont interrompu le conseil de la Communauté d’agglomération (la Métro) pour rendre aux élu-es un compteur Linky.

Ce compteur avait été posé de force à un habitant de Pont-de-Claix en dépit de ses refus réitérés par lettre recommandée à Enedis [1], lors de réunions publiques organisées par la mairie, ou au siège régional d’Enedis où il s’était rendu avec le collectif Grenoble Anti-Linky.

Christophe Ferrari, maire de Pont-de-Claix et président de la Métro, l’avait assuré publiquement : « Les habitants ont le droit de refuser Linky ». C’est pourquoi ce matin nous lui avons rapporté le compteur imposé – celui-ci ayant été déposé avec toutes les précautions nécessaires. L’ancien compteur a pu être remis en service.

En rendant ce Linky aux élu-es, nous les avons appelé à refuser un dispositif liberticide et anti-écologique, imposé par l’Etat aux frais de l’argent public.

Nous invitons nos élu-es locaux à imiter leurs collègues qui, partout en France, aux côtés de 800 collectifs d’opposant-es et d’habitant-es nombreux-ses, dénoncent un coup de force technocratique. Nous invitons les électricien-nes compétent-es à aider celleux qui refusent Linky à le rendre à ses promoteurs.

Nous refusons la vie connectée, déshumanisée et gaspilleuse d’énergie. Nous n’avons pas besoin d’objets « intelligents » qui décident à notre place et nous espionnent à domicile. Nous voulons rester libres et humain-es.

Collectif Grenoble Anti-Linky Contact : [email protected]

Informations, enquêtes, témoignages, actions, sur http://grenoble-anti-linky.eklablog.com/


[1] Enedis est le nouveau nom de ERDF, la plus grande filiale d’EDF, qui assure la gestion du réseau de distribution de l’énergie en France

Pour réitérer l’opération, il est nécessaire, outre de posséder un ancien compteur, d’avoir de solides connaissances en électricité et en soudure. Pour se procurer des compteurs, on peut les acheter neuf ici.

ou d’occasion sur les sites de reventes type ebay…




Source: