Janvier 6, 2021
Par Rennes Info
292 visites


La rave de Lieuron ne serait que qu’un regroupement de dangereux « Zadistes Â» et de « Punks Ă  chiens Â» selon F. Bachelier (1er questeur de l’assemblĂ©e nationale), G. Penelle (rassemblement national), le prĂ©fet de rĂ©gion et le procureur de la RĂ©publique.

Nous sommes surpris des mauvais services de renseignements dont ces vieux croutons disposent, Ă  moins que ce ne soit une utilisation politicienne de l’évĂšnement. En effet, les participants Ă  ces « teufs Â» sont en trĂšs grande majoritĂ© des jeunes gens et jeunes filles trĂšs intĂ©grĂ©s dans la sociĂ©tĂ©, peu politisĂ©s et peu revendicatifs.

Mais manifestement le gouvernement et ses institutions n’aiment ni la jeunesse ni la culture. Car que l’on aime ou que l’on aime pas, les technivals et la musique techno font partie intĂ©grante de la culture vivante actuelle.

L’argumentation sanitaire semble ĂȘtre l’argument suprĂȘme pour rĂ©primer les participants


Or dans la mĂȘme pĂ©riode, le 2 janvier 2021 en aprĂšs-midi, c’est une foule de prĂšs de 1000 personnes qui se pressait, se bousculait, s’agglutinait dans un lieu clos pour obtenir une dĂ©dicace de Miss France au centre commercial Auchan de FarĂ©bersviller en Moselle. Pas d’intervention policiĂšre, pas d’amende et de poursuites judiciaires


La semaine prĂ©cĂ©dente, le 24 dĂ©cembre 2020, ce sont 1400 religieux qui en 2 vagues se pressaient dans un lieu clos, dans la salle Marcel Cerdan Ă  Levallois Perret pour assister Ă  une messe contre l’avis de la prĂ©fecture des Hauts de Seine. Pas d’intervention policiĂšre, pas d’amende et de poursuites judiciaires


A Lieuron, la rave organisĂ©e en plein air et dans 2 hangars par une quinzaine de collectifs a regroupĂ© 2400 « teufeurs Â»â€ŠEt le chƓur des politiciens, le prĂ©fet, le procureur de la RĂ©publique rĂ©clament des sanctions judiciaires au nom de la mise en danger d’autrui.

Or, pour avoir votĂ© la suppression de 67 000 lits d’hospitalisation et de 95 centres hospitaliers en 20 ans avec l’accord des directeurs de CHU et de la plupart des professeurs squattant les mĂ©dias, ils ont mis en danger la population bien plus que 2400 teufeurs Ă  Lieuron.

L’intervention de 400 gendarmes, la distribution de 1600 amendes et l’incarcĂ©ration d’un lampiste n’a donc aucun sens. Cette dĂ©cision inique n’est qu’une dĂ©cision d’opportunitĂ© politique. Pour incarcĂ©rer quelqu’un qui n’a aucun casier judiciaire il faut supposer que la participation Ă  une rave relĂšve aujourd’hui d’un degrĂ© Ă©levĂ© de dangerositĂ© que nous ne connaissions pas. Faire un « exemple Â» au mĂ©pris de la procĂ©dure et du droit pĂ©nal rĂ©vĂšle seulement la panique et le manque de discernement du gouvernement.

Au lieu de tenter de poursuivre les organisateurs de ces raves, le gouvernement et O. VĂ©ran seraient bien inspirĂ©s d’utiliser leur efficacitĂ© et leur expertise en matiĂšre d’organisation pour mettre sur pied une vaccination de masse de la population. Eux, les collectifs d’organisateurs de teufs, savent organiser, savent ĂȘtre efficaces, pas le gouvernement !

Le syndicat Sud-PTT appelle Ă  soutenir la culture, son expression et la dĂ©fense financiĂšre des collectifs organisateurs de ces techno-fĂȘtes. Ils montrent la voie aux artistes, aux acteurs, aux thĂ©Ăątres, aux cinĂ©mas, pour que ceux-ci sortent de leur torpeur et rĂ©enchantent nos vies et celles de la jeunesse dĂ©primĂ©e.

Rennes le 6 janvier 2021

Le Bureau départemental

Sud-Ptt 35




Source: Rennes-info.org