Avril 12, 2022
Par Squat.net
211 visites

Le 27 mars dernier suite à la menace imminente de bétonisation du parc de la Chartreuse à Liège, des riverain.e.s et des militant.e.s ont investi la zone et édifié des barricades afin de protéger l’espace vert et humide des machines du promoteur immobilier Matexi. Retour sur les deux premières semaines d’occupation et sur la lutte contre le projet immobilier qui l’a précédé.

La Chartreuse est une zone verte humide en plein cœur de liège. Le site est classé car il accueille une biodiversité importante (mais également des bâtiments classés). Jusqu’au début des années 1980, il était occupé par des casernes militaires, avec un vieux fort ainsi que d’anciens bâtiments.

Le site sera ensuite abandonné par l’Etat et mis plus tard à la vente. En 1998, la ville de Liège en acquiert la partie boisée et en fait un parc. En 2003, le fort et ses abords sont mis en vente par l’armée puis racheté par une entreprise immobilière qui comptait en faire du profit à la revente, en vendant individuellement le site en trois parties.

Deux parties du lot seront rachetés par Immo Chartreuse, la 3e partie longeant la rue historique du Thier de la Chartreuse sera rachetée par l’entreprise de promotion immobilière Matexi. C’est cette entreprise et son projet, qui menace la zone depuis des années, pour y construire plusieurs dizaines de logements de standing.

Tout s’est accéléré lorsque le permis de construction urbanistique a été accordé le 18 mars 2022 à l’entreprise Matexi. Rapidement, une demande de recours de suspension du permis a été introduite par l’association « Un Air de Chartreuse », composée de riverain.e.s de la zone à défendre qui luttent déjà depuis plusieurs années contre le projet immobilier. Recours qui sera rejeté le 1er avril par le Conseil d’État.

Le Conseil d’Etat rejette l’urgence du recours. Le recours en annulation du permis de construction continue donc, mais peut prendre plusieurs mois, voir plus d’un an à être traité. Entre temps, rien n’interdit légalement le commencement des travaux. C’est face à la menace imminente des pelleteuses de Matexi que la zone est désormais occupée et défendue.

Contrairement à ce que certains médias veulent faire paraitre, en titrant qu’« une guerre écologique » se prépare à Liège, tentant de faire passer les occupant.e.s comme de dangereux radicaux et de les marginaliser, le lieu reste chaleureusement ouvert. Des concerts, évènements et autres y sont organisés pour sensibiliser à la défense de la Chartreuse et son terrain est toujours emprunté par les promeneu.r.se.s, riverain.e.s et autres qui soutiennent l’occupation. En effet, si le lieu n’a pas été bétonisé plus tôt, c’est que les riverain.e.s luttent contre le projet depuis sa création.

En 2017 une pétition lancée par l’association « Un Air de Chartreuse » avait récolté plus de 5000 signatures. Le plan de construction a été revu plusieurs fois face à la mobilisation des riverain.e.s largement opposés au projet immobilier. Ils et elles ne veulent pas faire de concession et proposent à Matexi d’échanger de terrain avec une zone constructible appartenant à la ville de Liège, qui n’est pas boisée.
Le projet apparaît encore plus délirant, lorsque le permis est accordé en pleine période de nidification des oiseaux, que la Chartreuse est une zone humide, donc essentielle lors d’inondation servant à capter les flux d’eau, à leur rétention, ou encore à ralentir les ruissellements … Comment ne pas faire un parallèle avec les inondations de cet été 2021, dont nous savons qu’une des causes est justement, une bétonisation toujours plus intense du territoire qui amplifie drastiquement ces dernières.

Nous soutenons donc et invitons nos lect.eur.rice.s à soutenir également la Chartreuse Occupée, en s’y rendant, en y amenant du matériel, en informant sur la question, …

Sources :

Pour tout contact avec les occupant.es :

 ! Attention à ce que vous écrivez sur les réseaux sociaux, même en message privé !

Images piochées sur le web:

[Publié le 9 avril 2022 sur bruxellesdevie.com.]




Source: Fr.squat.net