Avril 1, 2021
Par Demain Le Grand Soir
287 visites


Son premier film, sorti en 2016 s’attaquait au Paris du dĂ©but des annĂ©es 90 : Ex-Taz Citizen Cash parlait du monde des rave-parties, et rendait hommage au savoir-faire des hippies qui servit aux punks, puis aux premiers raveurs et servira ensuite Ă  d’autres, face Ă  la musĂ©ification des villes.

Une Vie ParallĂšles est lĂ  pour nous aider Ă  remonter le temps des annĂ©es 60 Ă  maintenant. Le film recrĂ©e une cartographie parisienne riche en lieux alternatifs. Ces endroits sont une façon diffĂ©rente et inĂ©dite d’habiter la ville, de construire des passerelles entre des personnes, des espaces et de les dynamiser. Ce n’est pas un hasard si la librairie ParallĂšles, les disquaires Open Market ou Harry Cover ont Ă©clos dans le coeur de Paris, Ă  l’époque oĂč les halles n’étaient encore un centre commercial.

Depuis 1972, la librairie ParallĂšles a vu passer plusieurs gĂ©nĂ©rations d’artistes et de militants, comme Philippe Bone, l’un des rĂ©dacteurs du catalogue des ressources, ou encore Patrice Van Eersel, un des piliers d’Actuel, auteur de nombreux essais. Le film s’articule en 3 Ă©poques, les annĂ©es 70, les annĂ©es 80 et de 90 Ă  nos jours, avec comme interlocuteur Daniel Paris-Clavel, le crĂ©ateur du fanzine “Cheribibi” une revue de “pop culture” crĂ©Ă©e en 1991.

Chéribibi existe toujours,et est diffusé chez ParallÚles et dans nombreuses librairies françaises.

À travers son histoire et les tĂ©moignages de ceux qui ont frĂ©quentĂ©e la librairie, le film explore “une fabrique” de la contre-culture française et pose la question du “comment mener une vie ParallĂšles et relayer une pensĂ©e et une esthĂ©tique autre que celle du courant dominant ?”

Sous la houlette de ses fondateurs, Daniel et Françoise Droulers, la librairie devient le rendez-vous obligĂ© de tous les jeunes, libertaires, beatniks et autres empĂȘcheurs de penser en rond. Un grand nombre de musiciens, journalistes, Ă©crivains s’y sont rencontrĂ©s ou ont fondĂ© leurs groupes via les petites annonces affichĂ©es sur ses murs.

ParallĂšles est un refuge contre la course Ă  l’efficacitĂ©, un antre oĂč le flĂąneur vient s’alimenter en idĂ©es et en Ă©changes. XanaĂ© BovĂ© raconte : ” J’ai eu la chance de frĂ©quenter certains lieux dirigĂ©s par des passionnĂ©s, comme ParallĂšles ou Un Regard Moderne. J’y pĂ©nĂ©trais, le cƓur battant, consciente d’entrer dans un mini Graal indispensable oĂč des informations rares circulaient. J’y dĂ©pose des flyers, annonçant la sortie de mon film, puis une affiche, un DVD. Je distribue Ă©galement des flyers Ă  la librairie ParallĂšles et suis Ă©mue de retrouver des vendeurs croisĂ©s il y a deux dĂ©cennies. Et je sens qu’il y a urgence Ă  soutenir ces lieux car nos vies sont fragiles et ces librairies menacĂ©es”. Daniel Droulers, le crĂ©ateur de ParallĂšles a disparu en 2015, Jacques, le libraire d’Un Regard Moderne, fin 2016. Un libraire de Publico vient d’ĂȘtre agressĂ© au sein-mĂȘme de sa librairie. Les baux sont prĂ©caires, ces lieux aussi. VĂ©ritables alternatives au formatage, les librairies d’aujourd’hui reprennent le flambeau comme Quilombo ou Libertalia, elles rejoignent l’anticolonialisme de l’historique libraire de François Maspero, la Joie de Lire. Pour voir le documentaire de XanaĂ© BovĂ©, rendez-vous le 19 mai Ă  Mains d’Oeuvres, un autre lieu alternatif, Ă  St-Ouen, au nord de Paris, en attendant la sortie du DVD.

MT

Let’s block ads! (Why?)




Source: Demainlegrandsoir.org