Octobre 19, 2020
Par Le Monde Libertaire
389 visites


L’anarchie veut l’adelphité [note] , l’État veut la paix.
Quand l’anarchisme l’ouvre, l’État la lui ferme.
Le rassemblement, hier, dimanche 18 octobre 2020, sur la Place de la République, à Paris, en hommage à Samuel Paty, ce professeur d’histoire-géographie égorgé par un fasciste religieux (musulman), entendait regrouper toutes les bonnes consciences autour des valeurs fictives de la république, Liberté, Égalité, Fraternité ; et autour du droit de blasphémer.

Un drapeau noir en main, nous arrivions boulevard Voltaire.
« Vous voulez bien nous suivre, s’il vous plaît… »
Vérification d’identité.
« Mais monsieur, l’anarchie, ce n’est pas ce qu’on vous dit ! L’anarchie, c’est l’adelphité. L’anarchie, c’est exactement le motif du rassemblement d’aujourd’hui…
– Oui, l’anarchie, on sait ce que ça recouvre ! »
Drapeau replié, donc ; expression muselée ; liberté… d’opprimer.
Vive l’anarchie.

Leïla HICHERI et Stéphane POLSKY,
Liaison William Morris de la Fédération Anarchiste.




Source: Monde-libertaire.fr