Janvier 17, 2018
Par Mille Babords
63 visites


Le délibéré sur le recours en appel de la libération du militant politique soudanais Ibrahim Osman Ali a été rendu mercredi à Aix-en-Provence et a permis la libération d’Ibrahim mais le combat continue pour la protection du jeune homme dont la situation personnelle en France reste très fragile.

Après le rejet en première instance dimanche 14 janvier de sa demande de libération du CRA du Canet à Marseille par le juge des libertés et de la détention (JLD) du TGI de Marseille, le tribunal d’Aix en Provence a finalement entendu en appel les solides arguments de son avocate Me Hubert concernant le caractère abusif de l’arrestation et de l’internement d’Ibrahim : il était venu spontanément se présenter en préfecture à propos de sa demande de droit d’asile. Elle a également démontré le danger pour sa vie s’il était renvoyé aux Pays-Bas d’où il serait certainement expulsé vers le Soudan où il est notoirement connu comme militant politique.

Mais le délibéré libératoire ne dit rien du statut d’Ibrahim en France et une nouvelle arrestation arbitraire pourrait intervenir à tout moment si ses soutiens n’organisent pas sa protection.

C’est pourquoi le Comité migrants 13 demande à ce que la pétition en sa faveur et les lettres au préfet continuent de tourner pour exiger qu’il puisse déposer un dossier de demande d’asile en France le plus rapidement possible. La préfecture l’a déjà appelé pour un rendez-vous. Restons vigilant-e-s !




Source: