Mai 6, 2022
Par CQFD
82 visites

Mai sera chaud, voire extrĂȘmement caliente.

BĂ©lier : Un spleen de 9 sur l’échelle de MylĂšne Farmer. MĂȘme que ce mois-ci sous la douche, c’est un morceau d’elle que tu chanteras en te frictionnant de Dop parfum seum : « Tous mes idĂ©aux : des mots. AbĂźmĂ©s
 / Je cherche une Ăąme, qui / Pourra m’aider / Je suis d’une gĂ©nĂ©ration dĂ©senchantĂ©e / DĂ©senchantĂ©e. Â» Bref, arrĂȘte de chouiner, t’es relou·e. SantĂ© : Oreilles ĂŽ dĂ©sespoir. CƓur : Tu tu es libertin·e.

Taureau : Une pĂ©riode de renard·e se profile. Entre gambades dans les contreforts du printemps et rapines fourbes, tu grignoteras avec joie cette part de pizza gĂ©ante qu’est le mois de mai. Et puis tu fourbiras avec tes potes de quoi latter les chasseurs au pouvoir : des goupils, la grenade, boum. SantĂ© : Renard de vivre. CƓur : Tout un roman.

GĂ©meaux : C’est qui le plus fort, l’élĂ©phant, l’hippopotame ou Jason Statham ? Question absurde, gamin·e. Le plus fort, c’est toi, qui galopes sur mai comme Elvis sur Las Vegas. En manif ou en soirĂ©e, tu es le feu, la joie, la liqueur de Molotov. Ça pue dehors ? Raison de plus pour tout brĂ»ler. SantĂ© : Tu pĂštes le feu. CƓur : Flammes libĂ©rĂ©es (c’est pas si facile).

Cancer : Tout a une fin sauf le saucisson qui en a deux, a dit un poĂšte. Or tu n’es pas un saucisson. Il y aura donc quelque chose de l’ordre de la fin pour toi dans ce mai rampant. D’une relation ? Des haricots ? De se tourner les pouces ? Chais pas. Mais va falloir la jouer fine. SantĂ© : Évite les coupe-fin. CƓur : Infini.

Lion : Ce mois-ci, tu fais ton ou ta MĂ©luche, surfant sur ta popularitĂ© et jouissant de ton statut. C’est normal, gros·se, surtout quand tes potes ont des gueules de PS
 Gaffe au retour de bĂąton, cependant, ton cĂŽtĂ© NĂ©ron pourrait lasser. SantĂ© : Chevilles obĂšses. CƓur : Union copulaire.

Vierge : La fin du monde ? Ce sera le 22 mai, Ă  19h14. Tu seras en train de boire l’apĂ©ro avec des ami·es quand le conflit nuclĂ©aire global signera la fin de la partie. Belle maniĂšre de partir. Z’aurez mĂȘme le temps d’un dernier toast : « Vive l’ĂȘtre humain ! Â» Tu vois, pas de quoi stresser. SantĂ© : D’la bombe. CƓur : Fusion caliente.

Balance : Tout plaquer pour rejoindre une communautĂ© collapsologue cultivant des topinambours en LozĂšre, voilĂ  le choix que tu ne feras pas. Bordel, y a pas moy’. À la place : un mois Ă  enquiller les 8.6 dans les gaz d’échappement, le pied. SantĂ© : Bronches de cake. CƓur : Tu lourdes Pachamama par SMS.

Scorpion : Un mois qui ressemblera Ă  ton dimanche post-proclamation des rĂ©sultats : le cul entre deux cheh. D’un cĂŽtĂ© le soulagement d’éviter le pire. De l’autre l’accablement de repartir pour cinq ans de argh. Sur ce fil, tu oscilleras, entre deux pĂŽles opposĂ©s. Et gaffe Ă  pas tomber au centre : c’est gentrifiĂ©, pis y a ce con de Bayrou qui y traĂźne en cherchant des potes. SantĂ© : HĂ©sitante. CƓur : Oh oui François.

Sagittaire : Étymologiquement, sagittaire vient du latin sagitta, « flĂšche Â». Alors Ă  ceux qui diraient que t’es pas une flĂšche, tu pourras rĂ©pondre : « Bah si, pelle Ă  merde. Â» Et ça reflĂ©tera bien ton humeur de mai : une course effrĂ©nĂ©e vers tes cibles, la chute du capitalisme et de tous les relous de ce monde. TaĂŻaut. SantĂ© : FlĂšche bĂ©ton. CƓur : FlĂšche-cul.

Capricorne : T’en as marre de tout ? Je comprends. Et te suggĂšre de changer de programme spatiotemporel. Royal, je t’offre deux choix : Babylone sous Nabuchodonosor ou les annĂ©es 1990 vosgiennes sous influence Eurodance. Je te conseille les Vosges goĂ»t Ace of Base, mais t’es libre hein (non). SantĂ© : Freed from chlamydia. CƓur : All that she wants.

Verseau : Tel l’OM en coupe d’Europe, tu apportes Ă  ce mois son lot de frissons. Alors oui, ta dĂ©fense est faiblarde et tu prends des buts cons. Mais sinon quel panache et quelle grinta ! C’est bien simple : tu as plus d’ñme en toi que Paris toute entiĂšre. SantĂ© : Olympique. CƓur : Des Payet partout.

Poisson : Je crains que tu ne fasses les frais de cet horoscope trop long, poisson. Laisse-moi juste te prĂ©venir que… [Cris de la graphiste exaspĂ©rĂ©e : « Tu me coupes tout ça, foutu Xanax ! Â» – « MĂȘme “santĂ©â€ et “coeur” ? Â» – « Yep ! Â» – « Oh, pauvres poissons Â»â€Š]… Bye.




Source: Cqfd-journal.org