Décembre 13, 2020
Par Rapports De Force
130 visites


« Combien d’attaques, combien d’agressions devront avoir lieu, combien de blessé-e-s devrons-nous dénombrer, pour qu’enfin des mesures soient prises contre ces groupuscules ? Ou peut-être devrons-nous attendre un.e mort.e ? Le laissez-faire envers ces militants d’extrême droite est insupportable », dénoncent ensemble dans un communiqué l’Union communiste libertaire de Lyon et le syndicat Solidaires du Rhône.

La veille au soir, 7 ou 8 nervis d’extrême droite ont roué de coups deux adhérents de l’association Pour l’égalité sociale et l’écologie (PESE), également membres de Solidaires, au moment de la fermeture de la librairie anarchiste La Plume noire. Ce jour-là, le local qui héberge l’UCL sur les pentes de Croix-Rousse accueillait l’association PESE, pour une collecte de vêtements et de jouets en direction de familles démunies, notamment migrantes. L’extrême droite lyonnaise est coutumière des agressions, comme des descentes dans ce quartier considéré comme un « territoire » antifasciste, dans une ville où les groupuscules fascistes pullulent et où les identitaires ont pignon sur rue. Ces derniers y gérant une salle d’entraînement aux sports de combat.

Les deux militants blessés ont dû être évacués par les pompiers samedi soir et conduits aux urgences, dont ils sont sortis depuis. Ce dimanche, une plainte a été déposée au commissariat.




Source: Rapportsdeforce.fr