A la demande du Diocèse, “stressé par le fait que les gens vivent parmi les cafards” (Ouest-France 23/11), à huit heure, hier matin, les policiers sont venus expulser les habitants du squat de Doulon, à peu près quatre vingt personnes en exil qui ont…




Source: