Mars 17, 2016
Par Montpellier Journal
343 visites


S’appuyant sur des analyses d’eau pour démontrer l’impact environnemental de la décharge de la métropole de Montpellier, des riverains dénoncent un « non respect du cahier des charges » de l’installation. En cause : l’admission des déchets sortants de l’usine de méthanisation Amétyst. Une admission suspendue entre le 2 décembre et le 26 février par un « arrêté préfectoral de mesure d’urgence » émis quelques jours après l’annonce de l’ouverture de l’enquête européenne. Contactée par Montpellier journal, la préfecture s’explique. Métropole et exploitant restent silencieux. (3 290 mots)

par Lucie Lecherbonnier

La décharge de la métropole de Montpellier à Castries en juin 2009 (photo : ACIDC)

Vous devez être abonné(e) pour lire la suite. Identifiez-vous ou Abonnez-vous pour lire cet article.

Il vous en coûtera seulement 6 € par mois !

Le seule ressource de Montpellier journal ? Les abonnements et les dons de ses lecteurs. Abonnez-vous pour soutenir l’indépendance du site.

S'abonner

Lire aussi :




Source: