87294352_2520502688278334_22971327639977984_n-medium

Lettre Ouverte : De Racine, Collectif Antiraciste, à l’Action Antifasciste Nantes.

Le Vendredi 14 Février 2020, nous avons publié un post dénonçant la présence d’une banderole antisémite déployée lors d’une soirée à laquelle vous aviez déclaré publiquement votre soutien sur votre page, et appelé à venir massivement.

La banderole antisémite et confusionniste

Cette soirée, nous avons également eu, de votre propre aveu, la confirmation que vous y étiez effectivement présent-e-s. Vous vous êtes empressé-e-s de déclarer que vous n’aviez « tout simplement pas vu cette banderole » (sur les 2 présentes à la soirée) et que vous « travaillez politiquement à ce que ce genre de situation ne se reproduise plus ».

Le communiqué de l’Afa Nantes suite à notre post

Permettez-nous de vous faire part de notre étonnement face à cette déclaration, car en réalité, depuis près d’un an que vous existez et affichez photos sur photos sur votre page, est-ce seulement maintenant, que vous commencez à vous préoccuper de « travailler politiquement » à voir le racisme, le fascisme et l’antisémitisme ?

Et si ce n’est pas ce à quoi vous vous êtes appliqué-e-s depuis un an, alors permettez-nous de vous poser la question : à quoi au juste reviennent toutes vos actions ? Qu’avez-vous donc fait exactement pendant un an ?
En février 2019, des membres de Racine prenaient part à la création de L’AFA nantaise, non sans déjà une gêne de votre part, puisque sans vouloir l’assumer, vous souhaitiez nous dissimuler que vous preniez une telle initiative.

Et pourtant, le 19 Janvier 2019, c’est bien Racine qui avait appelé à une Manifestation Antifasciste et Antiraciste en alliance avec les Gilets Jaunes, pour contrer la récupération politique de Dieudionné venu à Nantes ce jour-là (pour présenter son spectacle intitulé « Gilet Jaune »), ainsi que la montée de l’extrême-droite en France et dans le monde. Cet appel avait pour objectif exprimé de construire à long terme des forces et des alliances antifascistes plurielles, durables et solidaires à Nantes.

La manifestation du 19 Janvier 2019, à l’appel de Racine

Parmi vous, nous étions les seul-e-s racisé-e-s, si ce n’est les seules meufs. Les milieux antifascistes en France sont connus comme étant très blancs et privilégiés, virilistes et validistes. Et c’est bien dans cette continuité que notre présence a été stratégiquement sabotée par un de vos membres, qui nous a ouvertement attaqué-e-s, en nous reprochant ni plus ni moins que notre existence même, tout en nous traitant de « racialistes ». Aucune réaction de votre part n’a eu lieu, si ce n’est un surenchérissement par certain-e-s. Vous avez fui et ensuite défendu votre camarade raciste, malgré les garanties que vous nous aviez précédemment données, selon lesquelles vous ne toléreriez aucune agression raciste à notre encontre.

Suite à cet événement, nous avons été expressément viré-e-s de la formation de L’AFA Nantaise sous prétexte que notre appartenance à un collectif antiraciste tel que Racine divisait. Prétexte fallacieux s’il en est puisque nous avons pu constater que la présence des membres MECS CIS de Racine était par contre, elle, souhaitée. Appelons les choses comme elles sont : ce sont les membres FÉMINISTES RACISÉES de Racine que vous ne voulez pas dans vos groupes. C’est donc bien un choix aussi sexiste que raciste. Vos choix politiques sont les vôtres, par contre vous prétendre ensuite pro-féministes et antiracistes c’est vous approprier une place et des luttes qu’en réalité vous ne menez pas, tout en invisibilisant le travail de concerné-e-s. Vous sabotez sans aucune hésitation ce que vous prétendez soutenir : l’émancipation des minorités et leur droit à l’auto-organisation.

Notre exclusion a également été justifiée, selon vos termes, par « votre préférence pour l’affinitaire » qui consiste visiblement à intégrer uniquement vos potes et vos copines ainsi que les personnes qui seraient utiles à votre investissement. Votre entre soi blanc vous a alors été reproché, mais vous l’assumiez. Pourtant, l’antifascisme est fondamentalement une lutte contre la montée du fascisme, pas du copinage, ni une White Pride !

Tentatives de « dialogue » entre Racine et des membres de l’AFA nantaise, et ce que ces derniers pensent vraiment de l’anti-racisme. Exclure des meufs racisées, c’est comme la banderole, iels l’ont « tout simplement pas vu », et l’antisémitisme aussi, c’est du hasard peut-être ?

Comme dit plus haut, vos choix sont les vôtres : nous ne vous disputons pas le droit à gérer votre collectif comme vous l’entendez, mais si vous prétendez être plus efficaces en affinitaire, soyez-le !

Or, qu’avons-nous observé ? Quelques jours plus tard, nous avons tenté de vous interpeller, en pleine occupation de la faculté de droit, lors du mouvement contre la hausse des frais pour les étudiant-e-s non européen-ne-s, Une occupation d’autant moins évidente qu’une grève de la faim s’y déroulait, sous l’oeil hostile de nombreux fascistes notables qui n’ont cessé de nous entourer, de nous identifier et nous de intimider.

Mais que faisiez-vous juste à côté ? Absolument rien, aussi étonnant soit-il, vous étiez pourtant en nombre, toujours avec votre camarade qui nous avait agressé-e-s. Certaines de nos membres ont dû, en pleine grève de la faim, gérer et repousser elles-mêmes la présence de l’extrême-droite, avec laquelle vous vous confondiez. Encore une fois, vous avez fui et vous avez fait de même face à la police, qui a violemment expulsé les étudiant-e-s mobilisé-e-s ce jour-là. Loin de tenir vos prétentions à être les « protecteurs de Nantes face aux fachos » (attitude déjà bien paternaliste et éminemment critiquable), vous n’avez donc pas hésité à abandonner ces étudiant-e-s en situation dangereuse, et c’est totalement irresponsable !

L’expulsion de l’occupation de la fac de droit par la police

Vous prétendez que sans vous, Nantes serait déjà remplie de fascistes, permettez-nous de vous dire que depuis un an que vous êtes là, on a du mal à voir la différence. Car que pouvons-nous observer de vos un an d’existence ? L’implantation de plusieurs groupes d’extrême-droite, une descente de fafs armés sur un bar, des attaques racistes et des tags nazis à l’université, une banalisation accrue des discours confusionnistes, une dé-diabolisation générale de l’extrême-droite et pour finir une banderole antisémite en pleine soirée de soutien à la grève. Vous vous déclarez indispensables, mais peut-être serait-il bon de vous rappeler que les luttes n’ont pas commencé avec vous, et que pour nous, racisé-e-s, lutter contre le racisme est notre quotidien, même si cela se fait sous des formes que vous ne reconnaissez pas.

Vous, votre militantisme semble consister à poser derrière vos banderoles (aux messages de moins en moins politiques) et à vendre vos drapeaux, stickers et tee-shirts. Mais l’antifascisme n’est ni un jeu, ni un business !

L’antifascisme n’est pas du marketing!

Votre page n’est majoritairement qu’une vitrine de tags, ainsi qu’un énième relais des luttes sociales en cours et du discours anti-répression. Mais rebondir sur l’actualité ne suffit pas, où donc est l’antifascisme ? Où sont les posts d’explications et d’informations sur ce qu’est le fascisme, comment on le reconnaît, quels groupes défendent quelles idéologies, quelles sont les visées du discours islamophobe, antisémite… ? 2022 approche, et avec lui la menace pesante d’une victoire du FN/RN aux présidentielles.

Depuis des années, l’extrême-droite travaille activement à sa dé-diabolisation, aidée en cela par l’explosion du discours confusionniste et complotiste. La confusion des idées politiques est la PORTE D’ENTRÉE du fascisme ! Comment prétendez-vous donc y faire face alors que vous n’avez toujours pas « travaillé politiquement » à voir et contrer le racisme, le confusionnisme et les spécificités du fascisme ? Vous qui souscrivez au discours dominant du « le fascisme est l’évolution du capitalisme » et donc refusez d’informer sur ce qu’il est vraiment : un système complet d’organisation de la société, basé sur une idéologie nationaliste, raciste et autoritariste, et dont le but n’est ni plus ni moins que l’épuration ethnique (et non pas comme vous le prétendez le maintien des classes bourgeoises). Pour rappel et au cas où vous ne le sauriez pas (et c’est un comble pour un collectif dit « antifasciste »!), les premières organisations antifascistes se sont montées pendant l’entre-deux guerres précisément parce que les grands partis de gauche (tel la SFIO) se refusaient à voir le fascisme et pensaient, tout comme vous, que ce n’était qu’une nouvelle forme de capitalisme. Dans votre désir de massifier et d’unifier au nom des intérêts de la lutte des classes, vous n’hésitez pas à tout faire pour discréditer toute parole antifasciste qui n’irait pas dans votre sens. Pourtant, QUI exactement va subir les conséquences de la montée de l’idéologie fasciste ? Ce n’est certainement pas VOUS dans votre exclusivité blanche!

Depuis que nous vous avons interpellé-e-s par rapport à cette banderole antisémite dans notre post, nous avons en tout cas pu constater les efforts fournis de votre part pour « travailler politiquement » à nous faire taire : agression dans les commentaires, minimisation, prétention à ne voir qu’un « symbole ésotérique » lambda – et à qui espérez-vous faire croire que vous, Antifas, ne savez pas reconnaître l’étoile de David ? – tentatives d’individualiser le problème et surtout de le dépolitiser…

Quand ce n’est pas votre vielle technique consistant à traiter de « poucave » tout-e-s racisé-e-s tentant de dénoncer votre racisme. Comme si la police allait venir vous mettre en garde à vue pour cause de racisme ! Ce qui en réalité vous fait hurler à la poucave, c’est bien notre refus de nous conformer à vos fonctionnements de la loi du silence, des coups dans l’ombre et dans le dos, de l’étouffement de toute affaire gênante qui doivent être mises, et rester, sous le tapis. Doit-on vous rappeler que le travail d’un collectif antiraciste consiste précisément à pointer le racisme où qu’il soit ? Nous n’aurions pas à vous interpeller ainsi si vous n’étiez pas systématiquement en train de fuir et de nous intimider en refusant la critique et le dialogue.

Par ailleurs, vous, blanc-he-s, quelles prétentions avez-vous à vous considérer comme cibles privilégiées de la police et des fachos, raison pour laquelle vous vous sentez légitimes à essayer de censurer toute parole critique de vos orientations politiques ? Puisque cela semble être un jeu de concurrence pour vous, clarifions donc les choses : VOUS êtes ciblé-e-s pour vos engagements politiques (qui peuvent évoluer et très bien s’accommoder du racisme) tandis que NOUS, c’est bel et bien pour ce que nous sommes et pour nos résistances. Vous vous appropriez des luttes et des enjeux en poussant à l’écart celles et ceux que cela concerne au premier plan. Rien qu’il y a quelques jours, Macron exposait ses projets de mesures islamophobes contre « la radicalisation et le communautarisme » qui visent directement les musulman-e-s et englobent plus largement la criminalisation des groupes de racisé-e-s voulant s’organiser politiquement. Racine est donc potentiellement concernée, or c’est bien vous qui nous aviez désigné-e-s publiquement comme un « groupuscule de racisé-e-s » essayant de prendre le pouvoir, de détruire tout sur son passage et auquel on voue un culte. Dans le contexte actuel, mesurez-vous la portée de vos mots ?

Trop de fascination et d’attirance pour l’extrême-droite vous traverse; la banderole que vous n’avez « tout simplement pas vue » comportait également une référence à Napoléon, figure de l’extrême-droite et symbole emblématique de l’impérialisme français. C’est une insulte directe à toute lutte internationaliste et anti-colonialiste, ainsi qu’une négation complète de la lutte des classes !

De la même façon, vous semblez concevoir la lutte antifasciste uniquement comme une série de bagarres de rue, ce qui vous pousse à adopter le même imaginaire paramilitaire et viriliste de vos supposés adversaires, à tel point que l’on peine souvent à vous distinguer, que ce soit dans votre apparence ou dans vos comportements et attitudes.

L’antifascisme est une lutte POLITIQUE ! Et celui que nous voulons doit être collectif et inclusif, pourvoir à l’organisation de formations politiques et permettre l’auto-défense collective basée sur la vigilance et la solidarité. Il NE doit PAS rester entre les mains d’un groupe de prétendu-e-s expert-e-s, prêt-e-s à tout pour s’en assurer le monopole. Votre but n’est absolument pas de mener une lutte antifasciste, mais bien de vous parer de ses atours pour gagner en crédibilité auprès du public, et cela afin de garantir votre carrière militante. Tel est votre véritable but.

Vous n’êtes qu’un nom, des symboles, et une posture ! Votre antifascisme est une franchise déposée vide de toute véritable lutte !

Nous tenons cependant à rendre un point clair : contrairement à ce que vous semblez imaginer, Racine n’est aucunement à l’affût de vos moindres faits et gestes, et n’a aucune animosité personnelle envers vous. Nous ne pouvons que nous réjouir de la création d’un groupe antifasciste qui aurait pu contribuer à rendre notre travail antiraciste plus aisé, notamment en s’adressant à leurs pairs blanc-he-s, et avec lequel nous aurions pu faire front commun pour limiter la montée du fascisme. Avoir une AFA forte, bien formée et bien présente, est dans nos intérêts, mais ce n’est malheureusement aucunement ce que vous êtes. Donc si nous prenons le temps de vous écrire ainsi, c’est parce que vos actes ont des CONSÉQUENCES NUISIBLES ET CONCRÈTES sur nous et nos luttes !

Dans votre course à l’hégémonie, vous n’hésitez pas à récupérer et à invisibiliser (quand la récupération n’est pas possible) toute initiative venant de groupes hors de votre sphère d’influence : ainsi, les initiatives de luttes lancées par les racisé-e-s sont souvent très peu relayées, soutenues et vues comme dignes de votre intérêt dès lors que tout noyautage s’avère impossible. Votre militantisme semble avant tout consister à vous immiscer dans les mouvements et à jouer sur les divisions entre racisé-e-s, tout en prétendant exiger d’elles-eux qu’ielles portent la voix de tou-te-s les concerné-e-s de France, comme si une telle chose était possible et même souhaitable. Vous volez nos mots, nos outils, que vous détournez à votre propre usage, et vous silenciez nos voix !

Cette hégémonie de surcroît, dessert considérablement les luttes antifascistes en propageant l’idée selon laquelle vous détenez l’UNIQUE forme d’antifascisme possible! Cette prétention universaliste à ne valider que vos modes d’émancipation et de luttes est, non seulement excluante, essentialiste et paternaliste, mais en plus, elle nie et instrumentalise nos particularités sociales et culturelles. En réalité, votre militantisme nous reconnait comme des objets de vos luttes, et non comme des sujets en luttes, critiques et autonomes. Mais, disons-le une bonne fois pour toute, les racisé-e-s ne sont PAS qu’une masse informe sans individualité et sans voix ! Si certain-e-s peuvent peut-être trouver leur compte dans votre militantisme, beaucoup d’autres ne parviennent pas à s’identifier et à s’engager dans les luttes antifascistes du seul fait que votre « antifascisme » blanc et mascu est bien trop surreprésenté et dominant. Et pourtant, nous n’hésitons pas à le répéter, l’antifascisme devrait être l’affaire de toutes et tous, non d’une minorité élitiste qui s’en empare comme tremplin pour leur groupe et leur carrière ! C’est bien tout un champ militant que vous tentez de conquérir, d’exploiter et de vous accaparer pour vos intérêts !

Et de fait, en attirant ainsi tout le focus sur vous, vous nous détournez des enjeux et des urgences qu’implique une réelle lutte antifasciste. Apprendre à se défendre, avoir les moyens d’identifier et de repousser l’extrême droite devraient être à la portée de tou-te-s, et construire une force collective et inclusive, une priorité.

Nantes est un vivier du militantisme, connue même internationalement pour ses engagements politiques. Or, dans une telle ville, nous faisons le constat amer que presque aucune force antiraciste de concerné-e-s auto-organisé-e-s n’arrive à émerger. Le monopole blanc est total, Racine apparaît être l’un des rares, si ce n’est le SEUL collectif militant et politique de racisé-e-s luttant contre le racisme né sur Nantes ces dernières années, à notre plus grand désarroi. Collectif qui, en plus de sa lutte globale contre le racisme, doit se débattre quotidiennement pour exister, pendant que vous nous interdisez vos lieux (quitte à retirer même le « contre le racisme » de vos chartes), que vous conservez vos ressources pour vous afin de faire jouer votre capital et gagner en influence, et que vous prétendez que chaque initiative de Racine détruit les mouvement de luttes en cours ! Donc ce sont bel et bien vos choix en matière de militantisme qui freinent toute tentative de créer des luttes antiracistes larges, aux revendications plurielles et égalitaires sur Nantes !
A ce sujet, nous vous informons également que nous commençons à nous poser de sérieuses questions quant à vos orientations politiques réelles, et les idéologies que vous diffusez. En effet, vous ne militez pas dans n’importe quelle ville, mais bien à Nantes, première ville négrière de France, qui n’a jamais su assumer son héritage esclavagiste et colonialiste. Or, vous arborez un logo qui n’est autre qu’un bateau négrier, quels messages voulez-vous donc faire passer avec une telle image ?

Logo de l’Afa Nantaise

En ce moment même, plusieurs centaines d’exilé-e-s, venu-e-s de pays que la France a colonisés et pillés, vivent dans des conditions déplorables, sans domicile et cibles d’une répression administrative et policière qui ne cesse de croître. Les discours racistes sur l’insécurité grandissante à Nantes les visent directement et se banalisent dans les médias, tandis que les candidats aux élections municipales en font leur sujet clé !
Nantes est un territoire négrophobe manifeste et malgré les résistances politiques d’Africain-e-s et d’Afrodescendant-e-s, elle demeure une citée négrière qui s’acharne sur ces populations noires, les exploitent, les emprisonnent et les tuent à travers sa police. Que dire de vous, qui semblez considérer ce contexte idéal pour relancer l’imaginaire des bateaux esclavagistes qui ont fait la fortune de Nantes ? La nostalgie du « temps béni des colonies » vous hanterait-elle ? Que dire de vous, qui visiblement savez parfaitement repérer le confusionnisme lorsqu’il est présent chez des racisé-e-s noir-e-s, mais qui d’un seul coup semblez frappé-e-s de mutisme quand il faut aller le dénoncer chez des militant-e-s blanc-he-s ? Que dire de vous, qui n’avez pas hésité à faire tout votre possible pour utiliser, intimider et exclure des militant-e-s noir-e-s et afro-féministes ?

De plus, pourquoi donc sur votre page, vous voit-on poser en brandissant le drapeau breton lors d’un blocage lycéen contre le nouveau BAC EC3 ? Voulez-vous bien nous dire ce que le Gwen Ha Du, drapeau controversé soupçonné d’avoir été créé par un collaborateur des nazis, et diffusé à partir de 1925 par le journal Breizh Atao en même temps qu’une idéologie de la race celte des plus réactionnaires, vient faire ici ? Ici, dans un contexte de lutte sociale, et porté par un groupe se nommant bien « Action Antifasciste Nantes » ? Il en ressort en tout cas que votre groupe semble avoir partie liée avec le mouvement indépendantiste breton, et nous aimerions bien savoir quels sont vos positionnements politiques sur cette question, et en quoi ces positionnements seraient bien de gauche et antifascistes. Car entre la banderole antisémite que « vous n’avez pas vue », et votre utilisation douteuse de symboles non moins douteux que vous ne semblez pas plus voir, cela commence à faire beaucoup !

L’AFA nantaise posant avec le drapeau breton lors d’un blocage lycéen

Le vide idéologique que vous laissez planer autour de ces images est intolérable de la part d’un groupe se disant antifasciste, et porte les relents du confusionnisme !
Le fascisme et le racisme tuent, massacrent et détruisent massivement, on ne peut se permettre de relativiser, il en va de notre responsabilité collective !

Tout cela nous amène à formuler notre demande : NOUS VOUS DEMANDONS ICI ET MAINTENANT, ET CELA PUBLIQUEMENT, DE RENONCER DÈS À PRÉSENT À TOUTE UTILISATION DU NOM ET DES SYMBOLES DE L’ANTIFASCISME, tant que toute ambiguïté idéologique ne sera pas levée, et tant que vous n’aurez pas cessé de vous cantonner à votre forme actuelle de militantisme prétendument antifasciste, pour toutes les raisons citées précédemment et que nous re-listons à nouveau ici : votre volonté de monopole et d’hégémonie au détriment des besoins réels, votre vide idéologique qui est une porte ouverte à toutes les ambiguïtés et toutes les confusions, et votre utilisation de l’antifascisme comme paravent pour légitimer des actes qui, si vous ne vous abritiez pas derrière cette prétention à l’antifascisme, seraient immanquablement vus pour ce qu’ils sont : inacceptables !

Si vous n’avez d’antifascistes que le nom, et si la seule raison pour laquelle nous devons croire que vous l’êtes bien, c’est parce que vous dites que vous l’êtes, et que vous en portez les habits, alors vous vous êtes trompé-e-s d’interlocuteurs-trices ! Nous n’avons pas pour habitude de nous en tenir aux apparences, nous voulons du SÉRIEUX, DU FIABLE ET DU CONCRET ! Voilà pourquoi, tant que ce ne sera pas le cas, nous n’hésiterons pas à le proclamer : VOUS ÊTES ILLÉGITIMES À PORTER UN NOM QUI INDUIT LES GENS EN ERREUR ET A DES CONSÉQUENCES NUISIBLES SUR LES PREMIER-E-S CONCERNÉ-ES PAR LE RISQUE FASCISTE ! RENONCEZ-Y !

Nous comptons sur votre bonne volonté pour nous répondre, sans intimidation et tentative de manipulation, car il est grand temps d’agir sur les problèmes récurrents que nous rencontrons dans les milieux militants de gauche.

Bien cordialement,

Racine – Collectif antiraciste, antisexiste et pro LGBTQIA+


Article publié le 24 Fév 2020 sur Nantes.indymedia.org