Juillet 4, 2019
Par Campagne BDS France
316 visites


image_pdfimage_print

Paris, le 4 juillet 2019

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillĂšres et conseillers municipaux de Belfort,

Votre ville entretient des relations de jumelage et de partenariat avec plusieurs villes du monde.
Parmi ces villes figure semble-t-il la ville israĂ©lienne d’Afula, ainsi que le rĂ©vĂšlent ces articles :

– L’Est RĂ©publicain : Belfort et la ville israĂ©lienne d’Afula partenaires

– UniversitĂ© de Franche-ComtĂ© : Belfort se lie avec IsraĂ«l

– L’Est RĂ©publicain : Belfort renforce ses liens avec IsraĂ«l et la Palestine

Ce partenariat est encouragĂ© par une association de loi 1901, France-IsraĂ«l Belfort, dont l’objet dĂ©clarĂ© dans les statuts est :

Promouvoir une image positive d’IsraĂ«l, dĂ©fendre sa lĂ©gitimitĂ© et lutter contre la dĂ©sinformation qui peut s’exercer Ă  son encontre ; soutenir le Jumelage Belfort-Afula ; soutenir toutes les initiatives de paix visant Ă  mettre fin aux conflits concernant IsraĂ«l ; promouvoir les actions d’échanges entre la France et IsraĂ«l.

Or, certain-e-s Ă©lu-e-s parmi vous le savent probablement dĂ©jĂ , l’image positive d’IsraĂ«l que prĂ©sente la municipalitĂ© d’Afula, c’est sa volontĂ© d’interdire la ville aux populations non juives.
Au cours du mois dernier, son maire et son maire adjoint ont rejoint des dizaines de manifestants, dont des membres du conseil municipal, pour manifester contre la vente d’une maison Ă  une famille arabe. Un membre du conseil, Itai Cohen, a dĂ©clarĂ© que la municipalitĂ© continuerait Ă  « veiller Ă  ce qu’Afula prĂ©serve son caractĂšre juif Â».
Les manifestants ont agitĂ© des drapeaux et des banderoles de l’organisation raciste Lehava, qui s’oppose aux mariages mixtes ainsi qu’aux droits des LGBT et tente d’étouffer l’activitĂ© publique des non-juifs en IsraĂ«l.
Plus rĂ©cemment, l’accĂšs au parc public de la ville a Ă©tĂ© interdit Ă  des Palestiniens venant de la ville de Nazareth.
Le maire d’Afula, Avi Elkabetz, s’était prĂ©sentĂ© aux Ă©lections sur une plate-forme de «prĂ©servation du caractĂšre juif d’Afula» et, aprĂšs les Ă©lections, les conseillers municipaux ont ajoutĂ© cet engagement Ă  leur serment d’allĂ©geance (ce fait a Ă©tĂ© rapportĂ© par le quotidien Haaretz).

Imaginez-vous que votre conseil municipal interdise Ă  toute personne qui ne serait pas d’origine chrĂ©tienne ou « française de souche » de vivre Ă  Belfort ?
Nous espĂ©rons que non, et c’est pourquoi nous vous demandons dans cette « lettre ouverte » de rompre tout partenariat avec Afula.
Nous ajoutons que le cas d’Afula n’est pas un cas isolĂ© et que l’État d’IsraĂ«l a officialisĂ© par une loi « IsraĂ«l État-nation du peuple juif » sa politique coloniale et d’apartheid visant Ă  exclure le peuple autochtone palestinien.

ConformĂ©ment aux termes des statuts de l’association France-IsraĂ«l Belfort, tous ces faits doivent ĂȘtre connus par quiconque se soucie de lutter contre la dĂ©sinformation qui peut s’exercer Ă  l’encontre d’IsraĂ«l et soutenir toutes les initiatives de paix visant Ă  mettre fin aux conflits concernant IsraĂ«l

Nous vous adressons cette lettre au nom de la Campagne BDS France. La campagne internationale BDS (Boycott, DĂ©sinvestissement, Sanctions contre l’État d’IsraĂ«l jusqu’à ce qu’il se conforme au droit international) est inspirĂ©e par la campagne qui avait contribuĂ© Ă  mettre fin Ă  l’apartheid en Afrique du Sud.

Nous nous tenons à votre disposition pour toute précision.
Dans l’attente d’une rĂ©ponse, nous vous transmettons nos sincĂšres salutations.

La Campagne BDS France

Previous post

Rassemblement contre l’inauguration de la Place JĂ©rusalem

Next post

This is the most recent story.




Source: Bdsfrance.org