Décembre 21, 2017
Par Union Syndicale Solidaires
218 visites


Les États généraux de l’alimentation s’étaient penchés sur les questions de création et de répartition de la valeur. Votre discours présidentiel à Rungis a posé des fondations importantes pour une réorientation de l’agriculture au service de la rémunération paysanne et des attentes citoyennes. Nous avions d’ailleurs salué l’ambition du discours. Le changement de logiciel proposé pour penser l’avenir de l’agriculture et de l’alimentation a été en grande partie confié aux interprofessions qui devaient rédiger des plans de filière. Ces outils ne sont pas à la hauteur de l’objectif fixé. Nous sommes aujourd’hui très inquiets car, du côté des actes, se profile plutôt la suppression de la réglementation OGM, la non-régulation des prix agricoles ou encore la suppression des aides pour l’agriculture bio ou de montagne.

[…]




Source: