Novembre 12, 2020
Par Indymedia Nantes
289 visites


125204269_1106695453098232_5121039086227446684_o-medium

Lettre ouverte à Nantes Révoltée : Sensationnalisme à fond ! Mais où est l’antiracisme ?! Où est l’antifascisme ?!

” Face à la montée de l’islamophobie et à la forte progression de l’extrême-droite, doublée d’une importante répression, nous avons décidé de secouer un bon coup la gauche blanche pour qu’elle prenne enfin ses responsabilités en soutenant la lutte antiraciste sans arrière-pensées ni récupération. En effet, nous constatons avec désolation l’absence totale de réactions de cette dernière, voire même des tentatives d’invisibilisation au profit de leurs propres agendas politiques. Nous vous encourageons donc à effectuer vous aussi cette démarche auprès des partis, des syndicats, des organisations et des collectifs politiques, d’autant plus que les présidentielles de 2022 arrivent, et qu’il est important de s’assurer que le FN/RN ne passe pas. Nous commençons par une lettre ouverte, adressée à Nantes Révoltée, l’un des groupes politiques les plus importants sur Nantes. “

Nantes Révoltée,

On peut vous demander à quoi vous jouez ? Qu’est-ce que c’est que ces gros titres qui parlent de “TERREUR RELIGIEUSE” ? Qu’est-ce que c’est que ces articles qui parlent “d’islamisme”, de “djihadisme”, de “djihad mondial” sans guillemets, sans définition précise, sans explications, accompagnés d’une rhétorique des plus affolantes, et ceci systématiquement après chaque attentat !?!? Vous cherchez quoi, à remplacer le Figaro ou Valeurs Actuelles ? Est-ce à vous que nous devons rappeler qu’en politique, on ne doit pas balancer des grands mots à droite à gauche sans les analyser et dire précisément de quoi l’on parle ? Vous vous prétendez spécialistes des luttes sociales et antifascistes, vous avez d’ailleurs pendant longtemps tenu l’ancienne page de l’Action Antifasciste Nantaise (actuellement inactive) et avez impulsé la création du nouveau groupe Action Antifasciste Nantes il y a un an et demi. Est-ce donc à vous que nous devons expliquer les théories de l’extrême-droite sur le choc des civilisations ? N’êtes-vous pas sensé-e-s les connaître bien mieux que quiconque ? En ce moment même, l’extrême-droite cherche à provoquer une “guerre des civilisations”, à coup de propagande alarmiste et mensongère, aidée en cela par le gouvernement et les médias dominants. Leur communication se remplit d’éléments de langages à la gloire de la guerre. Le gouvernement, Macron en tête, se sert des médias dominants pour instiller dans les foyers la peur du Musulman, la peur de l’islam, en renforçant de manière alarmante les projets de l’extrême-droite, afin de se maintenir, par pur cynisme.

Et vous, que faites-vous ? Vous vous amusez à jeter de l’huile sur le feu, en attisant avec joie les tisons de la guerre et de l’islamophobie, pour ensuite feindre de la façon la plus hypocrite, de déplorer les affreuses conséquences de ce climat agressif que vous avez vous-mêmes entretenu ! Vous jouez aux apprentis sorciers : vous validez les éléments de langage et les idées de l’extrême-droite et du gouvernement de la main droite, et ensuite prétendez soutenir les victimes racisées/non-blanches de la main gauche, et refusez de voir les conséquences d’un tel comportement et d’une telle ligne éditoriale instable, vous êtes de complets/ètes irresponsables !! Vous pratiquez le “en même temps” macroniste comme si de rien n’était, et alimentez la confusion politique la plus totale !

Mais Nantes Révoltée, votre langage n’est pas neutre ! Vous choisissez intentionnellement vos mots, vous n’employez par exemple jamais les termes tels que “radicalisation” ou “extrémisme” auxquels vous vous identifiez, en revanche, vous tenez à utiliser un vocabulaire, controversé et exploité par le gouvernement et l’extrême-droite, qui crée un lien de causalité direct avec l’islam et les musulman-e-s. Vous alimentez donc délibérément cet imaginaire, créé par l’extrême-droite, d’une France, menacée par l’islamisation. Et au lieu de désamorcer cette diabolisation de la minorité musulmane de France, dont les droits et les libertés sont déjà bafoués, vous en rajoutez une couche, en balançant que leur religion vous terrorise (vous, car il s’agit bien de vous). Est-ce donc vraiment votre crainte ? L’islam n’est pourtant pas la cause du « terrorisme », concept devenu une arme de l’Etat pour se renforcer et nommer toute menace non blanche (comme en témoignent les attentats commis par des suprématistes blancs qui ne sont jamais qualifiés ainsi, car ils ne menacent ni l’autorité de l’Etat ni l’ordre social et racial dominant). Et les musulman-e-s pratiquant-e-s, ne vous en déplaise, ne sont pas des terroristes en force. Les pires des terroristes qui soient sont les Etats, tels que la France, puissance négrière, coloniale et impérialiste, qui sèment la guerre et tuent pour pouvoir contrôler, piller et exploiter des populations non blanches. Et actuellement, au nom de la lutte « contre le séparatisme islamique et racialiste », l’Etat français s’immisce toujours davantage dans le quotidien et la sphère privée des musulman-e-s et appellent à la dissolution de leurs associations, empêchant ainsi de s’organiser pleinement contre l’islamophobie.

Mais alors que nous devrions être côte à côte ensemble à lutter contre les mesures discriminatoires et liberticides du gouvernement et contre l’extrême-droite et à tout faire pour empêcher la guerre qu’elle veut provoquer, nous nous retrouvons à devoir vous confronter sur vos dérives islamophobes et à lutter contre elles, pendant que les groupuscules d’extrême-droite avancent leurs pions et menacent la vie et la sécurité des populations non blanches ! Vos choix politiques ont des conséquences. L’islamophobie gagne du terrain et fait des mort-e-s, dans tous les camps, et le seul moyen d’y mettre un terme, est de lutter pour la tolérance et la liberté et pour la fin de tout rapport de domination. De rappeler que seule l’extrême-droite rêve d’une guerre, et que nous, la gauche, nous voulons la paix et le progrès. Et que cet idéal vaut la peine de se battre. Par conséquent, Nantes Révoltée, si vous aussi vous attendez cette guerre avec impatience (qui ne vous concerne même pas), vous ne faites pas mieux qu’un Zemmour sur CNEWS !
D’autant plus que votre groupe politique ne s’est jamais réellement mobilisé contre l’islamophobie, et votre antiracisme de terrain est déjà largement sujet à débat…! Alors qu’est-ce que vous cherchez Nantes Révoltée ? Si en réalité, votre projet politique, c’est de devenir BFMTV d’extrême-gauche (donc pas du tout d’extrême-gauche en fait) grâce à l’argent des importants dons que vous recevez chaque mois, en espérant couvrir médiatiquement des faits de plus en plus violents et tragiques, dites le tout de suite, ça expliquerait vos appels à acheter votre journal plutôt qu’à lutter réellement !!

En réalité, pour lutter contre la politique raciste du gouvernement, voilà ce dont nous avons besoin : des contre-pouvoirs efficaces, et une idéologie à opposer aux théories d’extrême-droite. A vous en croire, vous seriez un contre-pouvoir dans la presse, contre les médias dominants. Or qu’observe-t-on ? Vous faites exactement pareil que les autres !

Le travail militant consiste à analyser et à agir sur son environnement quotidien, et donc sur le réel et le matériel, vous, ce que vous faites actuellement n’est pas du journalisme, vous ne livrez pas une analyse des faits mais une version hautement exagérée de ces faits, et ce faisant vous contribuez à créer une réalité virtuelle de la même façon que l’extrême-droite et le gouvernement s’appliquent à créer une réalité virtuelle dans laquelle la France serait menacée et en guerre.
Le sensationnalisme, à travers des procédés d’exagération, d’images chocs et de gros titres alarmants et dramatiques, est une stratégie de publicité et de propagande, qui suscite l’intérêt et la surprise, et qui en réalité incite à la consommation, à la surenchère de violences et leur banalisation, avec la déshumanisation des corps des minorités et à la diffusion de fausses informations. Il crée aussi un climat extrêmement anxiogène et de saturation, qui pousse à s’isoler ou pire, à commettre des actes irréparables, sous fond de culte du martyr.

Face à la peur et la colère, nous devrions au contraire inciter les gens à comprendre la situation, en dépassant les discours racistes et alarmistes, et à réagir en leur proposant des pistes concrètes sur comment appréhender la situation. Garder son sang froid et un esprit rationnel est une première priorité afin d’écarter le sentiment total d’impuissance, de haine et de panique, qui mènent à la violence. Mais ce que vous faites, vous, c’est attiser les tensions et exacerber la frayeur et l’indignation de votre audimat, en semant la confusion, et c’est extrêmement dangereux, car c’est un terrain glissant vers le complotisme, qui favorise l’extrême-droite.

En ce moment même, la répression fait rage à l’encontre des populations musulmanes, des enfants sont accusés d’apologie du terrorisme et subissent des perquisitions et des garde-à-vue, et vous n’en parlez même pas ! Et lorsque vous daignez en parler, ce n’est pas sous l’angle de l’islamophobie (avec une vraie approche antiraciste, basée sur des analyses et explications détaillées de ce qu’est l’islamophobie), c’est pour renforcer votre propre ligne “anti-répression”. Mais de quelle répression parlez-vous ? Clairement, la répression qui vous touche, VOUS et votre catégorie sociale, en tant que militant-e-s blanc-he-s universitaires issu-e-s de classes moyennes à supérieures. Longtemps, vous avez refusé de parler du racisme des violences policières touchant les populations non blanches, et avez tout fait pour prétendre placer ces violences toutes au même niveau, en accusant les militant-e-s antiracistes de “diviser la lutte”. Alors que le gouvernement est en train de préparer un projet de loi de sécurité globale renforçant l’impunité policière (avec entre autre l’interdiction de filmer les forces de l’ordre), vous ne parlez que de la menace qui pèse sur vous (et votre média), et absolument pas des premiers/ères visé-e-s, les populations non blanches ! Un projet de loi qui arrive avec fracas, malgré la forte mobilisation antiraciste et contre les violences policières post-confinement, portée par les familles de victimes de crimes policiers, qui mènent une lutte acharnée depuis des années !

Ainsi, vous voyez dans ce que fait le gouvernement, la preuve que “LES FASCISTES SONT AU POUVOIR” (comme vous l’avez titré), or cette affirmation, vous la liez à la répression des mouvements sociaux BLANCS et des médias militants tenus par des BLANCS. C’est donc vous, si on en croit votre discours, qui seriez les premiers visés par le fascisme. Sauf que la réalité, c’est que les premiers/ères visé-e-s par le fascisme, ce sont les personnes racisées, car le fascisme n’est pas le synonyme d’autoritarisme, contrairement à ce que vous essayez de prétendre. Le fascisme est un projet de société basé sur la conception d’un “peuple pur des origines”, c’est donc un projet de société entièrement raciste. Actuellement, ce sont bien les personnes musulmanes qui sont visées et non pas la gauche blanche. En vérité, on peut bien voir que l’islamophobie vous encombre, elle vous empêche de valider complètement votre théorie comme quoi VOUS seriez au centre de la lutte et de la répression, raison pour laquelle vous faites tout pour la minimiser et faire disparaître les racisé-e-s. Vous ne consacrez que de rares posts, inespérés, à ce sujet, et seulement le strict minimum pour paraître un tant soit peu “pas raciste” (et prétendre être visé par la répression et les critiques qui ciblent les dit-e-s “islamo-gauchistes”), toujours parce que l’actualité vous y oblige. Mais Nantes Révoltée, l’islamophobie n’est PAS un fait divers !

Nantes Révoltée, vous êtes un groupe et média politique important à Nantes, vous présentant comme d’extrême-gauche et qui avez à disposition de nombreuses ressources pour permettre la diffusion, la communication et l’organisation, vous avez donc une responsabilité vis-à-vis des luttes antiracistes ! Si quelqu’un-e peut faire barrage aux idées d’extrême-droite et diffuser largement l’antiracisme, c’est bien vous ! Nous vous invitons donc à cesser de verser dans le sensationnalisme et le confusionnisme qui ne font qu’ouvrir la voie aux idées d’extrême-droite, et à vous ressaisir : l’islamophobie doit être fermement combattue en tant que telle, c’est-à-dire une forme de racisme dirigée contre les musulman-e-s, construite à l’aide de représentations fausses destinées à effrayer, et se basant sur la théorie belliciste du choc des civilisations et de l’ennemi intérieur. Tout cela, c’est à vous de l’expliquer à votre lectorat, et c’est à vous de le dénoncer fermement, sans compromis. C’est également votre devoir que d’informer clairement sur le fascisme, au lieu de balancer ce mot à tort et à travers (vous l’utilisez aussi bien pour parler des mesures de Macron, que pour parler des groupuscules néo-nazis qui s’organisent, alors que ce sont des choses différentes). Le fascisme est une idéologie, il se combat donc sur le terrain des idées, et par l’antiracisme. Pour rappel, l’Etat par nature est autoritaire, ce n’est donc pas l’autoritarisme qui fait le fascisme, c’est bien l’idéologie raciste de “régénération de la nation”. Tous ces éléments, vous devriez les expliquer sur les réseaux sociaux afin que les gens se forment et sachent à quoi ielles ont affaire, au lieu de faire dans la surenchère et d’essayer de tout centrer sur votre classe sociale. Cette manière de se servir de l’actualité qui ne vous concerne même pas, pour écrire un discours qui finalement ne parle que de vous et qu’à vous, est une des raisons pour lesquelles les luttes échouent années après années. Votre point de vue est auto-centré et ignore des pans entiers de la société.

Et ne parlons même pas des solutions que vous proposez : pour contrer le gouvernement, il faudrait acheter Nantes Révoltée ? Quel-le révolutionnaire en carton fait payer ses idées, capitalise sur l’actualité et monte son entreprise sur le dos des luttes ? Votre groupe politique prend visiblement un tournant, un tournant à droite, qui se manifeste dans vos rapports aux luttes antiracistes, et vous tentez désespérément de camoufler ces contradictions politiques. Par ailleurs, quelle capacité de subversion croyez-vous avoir, alors que de plus en plus vous vous institutionnalisez et rentrez dans les clous ? La provocation, le “bad buzz”, la critique véhémente font depuis toujours partie du champ médiatique, c’est intégré et ça dérange de moins en moins, surtout quand ça se fait dans le vide.

En bref : moins de sensationnalisme, plus d’antiracisme !!

Si vous êtes réellement soucieux-ses de la montée de l’islamophobie et de l’extrême-droite, il est de votre responsabilité de soutenir pleinement les minorités et de mettre vos ressources au service des luttes antiracistes, en considérant la parole collective de concerné-e-s en lutte. Vous dites vous-mêmes qu’il faut s’organiser et faire front collectivement, donc plus que jamais, remplissez votre rôle d’allié-e-s, sans récupération.

Nous vous demandons donc, Nantes Révoltée, allez-vous oui ou non prendre vos responsabilités vis-à-vis de la lutte antiraciste et modifier radicalement votre ligne éditoriale ? Nous attendons votre réponse.

Vos ex-camarades de luttes de RACINES




Source: Nantes.indymedia.org