Michel, toi qui as accompagné des générations entiÚres en passant des dimanches amicaux dans nos salons

Michel, toi qui nous as fait rire et dĂ©couvrir, toi qui nous as fait partager des moments de bonheur en rĂȘvant Ă  des lendemains ensoleillĂ©s, toi qui as contribuĂ© Ă  de formidables souvenirs de nos enfances, j’ai besoin de toi.

Michel, je vais te demander, une fois de plus, de te montrer exemplaire, de nous guider et de nous ouvrir de nouveaux possibles.

Michel, je veux que tu sauves la planùte, son climat et l’avenir de nos enfants

C’est peut-ĂȘtre beaucoup te demander, la tĂąche paraĂźt sans doute surhumaine, pourtant, Michel, je sais que tu peux y contribuer grandement, Ă  ton Ă©chelle, Ă  ta façon.

Michel, tu as choisi notre belle Provence pour passer tes moments de dĂ©tente et comme je te comprends. Les cigales d’EygaliĂšres, le paysage des Alpilles, Ă  quelques kilomĂštres du palais des Papes et du pont d’Avignon, qui pourrait rĂ©sister ?

Oui mais voilĂ  Michel, tu as aussi choisi le Diamond Aircraft DA62, et c’est dans cet avion que tu viens rejoindre notre rĂ©gion le week-end ou durant tes vacances.

Michel, Avignon est Ă  2h40 de Paris en TGV, c’est encore plus rapide que ce que peut te permettre ton jet privĂ©.

Michel, avec cet avion tu consommes au minimum trois fois plus que quelqu’un qui ferait le mĂȘme trajet en voiture, plus de 100L de kĂ©rosĂšne qui partent en fumĂ©e Ă  chaque trajet (c’est comme si tu brĂ»lais quatre valises bien remplies au-dessus de nos tĂȘtes)

Michel, l’avion est le moyen de transport le plus polluant qui existe, en plus d’ĂȘtre extrĂȘmement bruyant pour ceux qui habitent Ă  cĂŽtĂ© de l’aĂ©roport.

Michel, tu ne sais peut-ĂȘtre pas que la toute derniĂšre ligne commerciale de l’aĂ©roport d’Avignon a fermĂ© il y a quelques mois. Les millions d’euros d’argent publics injectĂ©s par la rĂ©gion pour le fonctionnement de l’aĂ©roport ne servent qu’à toi et aux autres usagers de jets privĂ©s, ce qui, tu l’avoueras, ne reprĂ©sente pas une grande partie de la population.

Michel nous faisons tout ce que nous pouvons pour faire fermer cet aĂ©roport inutile, nuisible et coĂ»teux et rendre ses 200 ha (c’est plus qu’Avignon intra-muros) aux habitants et aux agriculteurs de la rĂ©gion.

Michel, je comprends que tu aimes voler. Faire comme les oiseaux, maĂźtriser la troisiĂšme dimension, quoi de plus grisant ! Oui mais voilĂ  Michel, il y a le dĂ©rĂšglement climatique, l’extinction massive des espĂšces, l’épuisement des ressources, la pollution de l’air et de l’eau, la stĂ©rilisation des sols, la dĂ©sertification, la dĂ©forestation, l’acidification des ocĂ©ans
 et tout cela est en partie liĂ© Ă  l’aviation privĂ©e

Michel, je comprends que cela soit dur de renoncer Ă  ta passion, mais fais-le pour nous, pour nos enfants et pour que nous puissions respecter nos engagements internationaux en matiĂšre de climat.

Michel, le 3 octobre nous marcherons sur l’aĂ©roport d’Avignon comme des milliers d’autres personnes le feront Ă©galement partout en France. Nous ne te demandons pas forcĂ©ment de te joindre Ă  nous si vite, il te faudra peut-ĂȘtre un peu de temps Ă  toi aussi pour prendre la mesure des enjeux et te rendre compte de la joie que l’on Ă©prouve Ă  construire un nouveau monde, encore plus riche d’épanouissement et d’émancipation.

Michel, ce que nous te demandons c’est d’ĂȘtre un des symboles de la prise de conscience qui est Ă  l’Ɠuvre. Et nous Michel, en Ă©change, nous te promettons que nous viendrons t’accueillir les larmes aux yeux Ă  la sortie de la gare, lorsque tu viendras respirer la lavande et goĂ»ter notre soleil en ayant pris le train.

Pour nous Michel, pour nos enfants et pour toi aussi.

Gabriel d’Avignon


Article publié le 25 Sep 2020 sur Mars-infos.org