Lettre à l’attention de Richard ManettiLettre à l’attention de Richard Manetti

Paris, le 15 juillet 2019

Cher Richard Manetti,

Il semblerait que vous ayez prévu de participer au festival de jazz d’Eilat, en Israël, le mois
prochain. Eilat est une station balnéaire, éloignée de la politique et des événements tragiques qui
parcourent cette région. Mais suffit-il de s’éloigner du champ de bataille pour ne plus entendre ce
qui se passe à quelques dizaines de kilomètres de là ?

Il n’est pas anormal, a priori, que vous ayez accepté une invitation par ce festival au passé
prestigieux. Mais vous n’êtes peut-être pas au courant qu’en l’acceptant, vous ne respectez pas
l’appel lancé par la société civile palestinienne en 2005 de boycotter les événements faisant la
promotion de l’État israélien, tant que celui-ci ne respectera pas le droit international et les droits
humains.

A l’image du boycott contre l’apartheid en Afrique du Sud, cette campagne vise à souligner que,
contrairement à vous et moi, la majeure partie de la population palestinienne ne peut pas voyager et      ne pourra pas venir vous écouter, reléguée derrière un mur illégal en Cisjordanie, assiégée sous
blocus à Gaza, discriminée en Israël, ou réfugiée dans le reste du monde.

Vous préféreriez peut-être ne pas mélanger la musique et la politique, mais cela
n’est malheureusement pas possible dans cette partie du monde. Le festival de jazz d’Eilat est
organisé avec les ministères de la culture et du tourisme israélien, pour tenter de redorer
l’image du gouvernement israélien, alors que dans le même temps il annonce la construction de
nouvelles colonies et la destruction de plus de 150 maisons palestiniennes. Si vous acceptez
l’invitation de ce festival, vous vous placez, peut-être malgré vous, du côté de ce gouvernement.
L’appel palestinien de 2005 est relayé dans le monde entier par des comités de solidarité, sous
l’appellation de Campagne BDS (pour Boycott, Désinvestissement et Sanctions), dont il existe un
groupe en France auquel j’appartiens et qui s’associe à moi pour vous demander de
reconsidérer votre décision.

Vous êtes un artiste et vous pensez peut-être que ce n’est pas votre rôle de refuser de jouer. C’est
effectivement un sacrifice que nous vous demandons, un sacrifice que d’autres artistes ont accepté
de faire avant vous, un geste symbolique fort qui contribuera à faire évoluer la situation tragique en
Palestine.

Au niveau international, ce sont des artistes comme Annie Lennox, Cassandra Wilson,
Lauryn Hill, Natacha Atlas, Aziza Brahim, Cat Power, Vanessa Paradis, Lhasa, Gilles Vigneault,
Roger Waters, Elvis Costello, Gil Scott-Heron, Jason Moran, Richard Bona, Eddie Palmieri, Salif

Keita, Jello Biafra, Massive Attack ou encore Susan Sarandon, Peter Brook, Ken Loach ou Mike
Leigh qui ont renoncé à se rendre en Israël, sensibles au désarroi du peuple palestinien.
En espérant que vous suivrez leur exemple et que vous voudrez bien annuler votre participation à
ce festival, et dans l’attente d’une réponse, nous nous tenons à votre disposition pour
tout renseignement supplémentaire quant à notre campagne.
Sincèrement,

La Campagne BDS France

Previous post

L’assureur AXA aide à tuer les Palestiniens et à voler leur terre

Next post

This is the most recent story.


Article publié le 19 Juil 2019 sur Bdsfrance.org