Mars 30, 2020
Par Indymedia Nantes
99 visites


Mis a jour : le lundi 30 mars 2020 à 12:48

Mot-clefs:

coronavirus

Lieux:

  • Coronavirus et destructions autoritaires

Le virus progresse, il est évident que des mesures collectives doivent être prises, évident également de suivre les mesures d’hygiène. Ce qui est moins évident ce n’est pas les mesures à prendre mais la forme organisationnelle de ces dernières.

Certes pour arrêter ou limiter la propagation, il y a des concessions, des adaptations à faire. Ces concessions rentrent dans un cadre politique et social et sont donc, de par la forme, choisies par la volonté de l’État et du gouvernement avec des conséquences autres que médicales. Ce sont le mode organisationnel et ses conséquences qui méritent réflexions, le reste, pour la santé publique, est d’ordre scientifique. Chercheurs et médecins analysent, proposent etc   mais c’est bien les politicien.ne.s aka le Politique qui définit et définira les choix et le cadre des applications.

Nous avons déjà pu remarquer que le gouvernement Macron emploie l’idée de punition à travers les amendes. Est il nécessaire de rappeler que 135e pour un Smicard ce n’est pas identique à 135e pour une personne qui gagne 15 mille ou + mensuel ?

 –  –  –  –   L’idiotie de l ’  «Attestation de Déplacement Dérogatoire ou obligatoire»  peut inquiéter. Cochez et remplissez, et cela ira. Aillez une bonne raison de sortir et oubliez le papier, vous serez verbalisé.e.s.

Macron a bien insisté sur le fait que les promenades avec un(e) ami(e) sont interdites. N’ayez pas l’audace d’aller boire un café chez votre voisin.e. Mais par exemple vous pouvez aller dans une grande surface où vous croiserez une cinquantaine de personnes… Peut être même votre ami(e) ou votre voisin potentiellement infecté. La question sociale n’est pas de savoir s’il faut ou non un confinement total à quel niveau, ceci est la question médicale. La question sociale est pourquoi le gouvernement vise l’abolition des relations humaines et à se faire obéir sur des consignes absurdes. Dans la logique purement « aucun contact » il y aurait du avoir un rationnement avec horaires fixes et différents pour chaque habitant. Ceci est un exemple des dizaines d’autres manières de faire et d’organiser pouvant être établies/imaginées.

Relevons quelques incohérences significatives : Pourquoi ne plus avoir le droit d’aller seul à la pêche ? Quel est donc la différence entre un déplacement bref à proximité du domicile pour l’activité physique et faire du vélo où on va plus loin ? Pourquoi 10min à faire le tour de son HLM serait moins dangereux que marcher 30min dans un lieu isolé ou une promenade en forêt seul ?

  _       Pour comprendre il faut connaître un point important          :                 Le Capitalisme a entreprit la destruction de la Santé Publique bien avant le coronavirus :

Rien qu’en 2018, 4200 lits d’hospitalisation furent fermés. L’économie de marché souhaitant que la Santé soit rentable financièrement induit qu’il n’y ait pas le matériel adéquat. Ainsi pour arrêter la propagation du virus il aurait fallu pouvoir effectuer à grande échelle le dépistage, puis s’occuper des malades, ce fut impossible à cause du Capital.

L’idéologie du Capital actuelle ne s’arrête pas là, elle va induire, par manque de moyens la sélection de celles et ceux qui méritent de survivre, sous entendu qui devra être mis de coté et crever.

Le Culte du Travail au sein de l’Exploitation donne la réponse : les « inactifs », graduellement les personnes âgées hors bourgeoisie puis les SDF( déjà en 1er ligne), les RSA, les pauvres en général, puis le reste du prolétariat etc. Sélection sans doute aussi, lorsque la police s’en mêlera, des opposants, des artistes-marginaux, des « hors normes », des révoltés, des révolutionnaires et toutes personnes qui conteste l’Ordre dominant. Établissement d’une subtile équation de la Mort.

Plus le virus se rependra +les mesures deviendront autoritaires puis tyranniques et totalitaires, on voit déjà se poindre les militaires dans les rues. Progressivement soit ; néanmoins ce genre de période historique font que les dominant.e.s peuvent aller très loin si les choses ne s’améliorent pas.

Le dernier point et non des moindre, vu qu’il restera, est la mentalité, la psychologie de masse, la superstructure idéologique,  l’air du temps …

Au nom d’une pseudo Unité Nationale , une bonne partie de la population qui n’a pas tous les outils de compréhension, outils difficile à avoir avec la propagande médiatique continue, va devenir non pas des individus qui acceptent mais les créatures du système dominant.

étatisme

Pour cela ils ont utilisé la peur légitime de l’épidémie en la transformant en peur abstraite où l’État est le protecteur, le Père, le Maitre à qui il faut obéir pour son salut.

Cette mentalité ira bien au-delà du coronavirus et se généralisera, cela s’entrevoit déjà à tout les sujets possibles.

l’État retrouvera une puissance spirituelle de type religieux.

Pour maintenir la croyance en la Toute Puissance de l’État, qui n’est que le valet du Capitalisme, il faut maintenir toujours l’idée d’un ennemi.

Il semble être déjà trouvé.

Morale

Lorsque la décision de fermer les brasseries à minuit fut annoncé, un nombre d’hommes et de femmes y sont allés pour une dernière soirée. Il furent taxés de Mauvais Français.

Nous pouvons également, au quotidien, voir des comportements très axès sur la morale à faire aux autres. La morale et non pas les conseils, classant en bon citoyen ou mauvais citoyen.

Et voila la figure de leur nouvel Ennemi, qui sera sorti du chapeau à la moindre occasion : le Mauvais Français.

Car le changement de la psychologie de masse principale ( celle du plus grand nombre) est moraliste, il y a les Bons et les Mauvais.

Ceci s’est déjà vu pendant la Collaboration.

Par la suite, il y a de fortes chances pour que ce soit toujours la faute du Mauvais (Français ou mauvais ceci mauvais cela) et il faudra la coopération des Bons.

Selon les vues du système qui va être mis en place après le coronavirus : les Bons regarderont à travers la lorgnette de l’Autorité, et un ami, un frère, une sœur, un voisin, une voisine ou le conjoint sont peut être des « Mauvais », à surveiller.

Autoritarisme

Voilà le subtil glissement que fit Macron ( « nous sommes en guerre »), il n’est pas le seul. Tous les gouvernements européens ont sautés sur l’occasion du virus pour renforcer l’Autoritarisme.

Seul la suite des événements nous aiguillera sur ce que cela donnera, notamment la tournure donné à la répression. Il est trop tôt, avec trop d’incertitudes pour connaître à quel niveau les conséquences seront les plus lourdes : socialement, économiquement, politiquement.

                          *

Évidemment, il faut lutter contre le virus avec toutes nos forces, mais ceci ne doit pas être un prétexte pour accepter une aliénation grandissante, ne doit pas être un prétexte pour ignorer le champs social et sa compréhension au sein du devenir historique.

                          *

A défaut d’avoir pu stopper le virus plus vite, sachons au moins stopper le monde encore plus liberticide et inégalitaire qui semble ce dessiner.

Torcy.

NB :  A l’heure où nous publions ses lignes, le gouvernement français détruit déjà les acquis sociaux( congés payés, 35H…), le gouvernement polonais généralise le bracelet électronique pour un oui ou un non, et le gouvernement portugais suspend le droit de grève.




Source: Nantes.indymedia.org