DĂ©cembre 31, 2020
Par Union Communiste Libertaire (UCL)
278 visites


Avec ce dossier spĂ©cial d’Alternative libertaire, Ă  l’occasion des 150 ans de l’évĂ©nement, il s’agit de le redĂ©couvrir dans sa singularitĂ©, sans l’affubler d’oripeaux anachroniques.

Meurtrie, la Commune de 1871 le fut Ă  plus d’un titre. Elle le fut par l’impitoyable rĂ©pression de la Semaine sanglante. Elle le fut par les calomnies qu’on dĂ©versa sur elle, la rĂ©duisant Ă  une « trahison Â» fomentĂ©e par des forces occultes. Elle le fut encore par le travestissement stalinien qui, Ă  coups de burin, tĂącha d’établir une filiation entre le mur des fĂ©dĂ©rĂ©s et la place du Colonel-Fabien, via l’URSS. Elle le fut par sa rĂ©duction, dans les manuels scolaires, Ă  un Ă©pisode de guerre civile sans logique.

Mais meurtrie, elle le fut aussi un peu par un mouvement ouvrier trop friand d’images d’Épinal : barricades de pavĂ©s, baĂŻonnettes et drapeaux rouges en lambeaux.

Or, la Commune de Paris fut un peu plus que cela.

Il importe de la redĂ©couvrir dans sa singularitĂ©, sans l’affubler d’oripeaux anachroniques. Non, la Commune ne fut ni libertaire, ni socialiste, ni communiste. À l’image du mouvement ouvrier d’alors, elle fut Ă  la fois patriote et internationaliste ; combattante et antimilitariste ; autogestionnaire et bureaucratique ; rĂ©publicaine et prolĂ©tarienne ; socialiste et modĂ©rĂ©e
 et fĂ©rocement anticlĂ©ricale. Elle respecta la Banque de France mais incendia les Tuileries. Peu fĂ©ministe, elle fut pourtant un tremplin pour l’action fĂ©minine.

Illustration tirée de H.D. Justesse, Histoire de la Commune de Paris (1879)

Le dossier que propose Alternative libertaire cherche Ă  dĂ©chiffrer un moment clĂ© de l’histoire des mouvements populaires d’émancipation. Il est bien sĂ»r un hommage aux femmes et aux hommes dont l’espoir fut si grand qu’il nous inspire encore aujourd’hui. Mais mĂ©moire et luciditĂ© doivent aller de pair, et nous avons cherchĂ© Ă  Ă©viter autant la mythification que la condescendance. Quelles Ă©taient les contradictions internes, les dynamiques, les limites ? Quelles leçons pour nous aujourd’hui, quels Ă©cueils Ă©viter ?

Tout en refusant d’annexer la Commune de 1871 Ă  l’histoire du mouvement anarchiste – qui ne naĂźtra qu’une dĂ©cennie plus tard – nous nous sommes efforcé·es de l’analyser d’un point de vue libertaire. Jusqu’à quel point y eut-il une poussĂ©e du pouvoir populaire ? Y eut-il tentation de remettre en question la propriĂ©tĂ© privĂ©e des moyens de production et d’échange ? Pourquoi le « peuple en armes Â» fut-il ainsi terrassĂ© par l’armĂ©e rĂ©guliĂšre ? Dans quelle mesure la hiĂ©rarchie hommes-femmes fut-elle altĂ©rĂ©e ? Quels Ă©taient les principes Ă©ducatifs et dĂ©mocratique en gĂ©sine ?
Laissons la dĂ©votion aux dĂ©vots, l’amertume aux passĂ©istes, et posons-nous les questions en rĂ©volutionnaires, Ă  l’exemple des plus lucides des communardes et communards : les deux pieds fermement dans le prĂ©sent et toute notre Ă©nergie tendue vers l’avenir.

Un dossier coordonné par Guillaume (UCL Montreuil) et Cuervo (UCL Marseille)


Sommaire

Crise prérévolutionnaire

  • Les rouges prĂ©mices de la Commune
  • Les tendances politiques qui vont animer la rĂ©volution
  • L’AIT parisienne en ordre dispersĂ©

Chronologie commentée

  • 18 mars-28 mai : de la rĂ©volte montante Ă  l’ultime barricade

MĂ©moire politique

  • Quand les libertaires prenaient leurs distances
  • Pour l’anarchiste Jean Grave, « La Commune lĂ©gifĂ©rait, mais agissait peu Â»
  • Gustave Lefrançais (1826-1901), entre communalisme et anarchisme
  • La postĂ©ritĂ© internationale de l’idĂ©e de « commune Â»

Pouvoir populaire

  • Commune, comitĂ©s de quartiers, une dialectique avortĂ©e
  • Mesures sociales : pas de rĂ©volution sans attenter Ă  la propriĂ©tĂ© privĂ©e

Aspects Ă©ducatifs

  • L’alliance des mains et des cerveaux

Aspects féministes

  • Serge Kibal (historien) : « Un dĂ©but de reconnaissance des femmes comme individus libres Â»

Aspects militaires

  • Pourquoi et comment les fĂ©dĂ©rĂ©s furent Ă©crasĂ©s
  • Lyon, Marseille… tentatives avortĂ©es

Bibliographie commentée

  • Rougerie, Tombs, Thomas… le drapeau rouge Ă  chaque page

Illustration : « Une citoyenne prĂ©posĂ©e Ă  la garde de la rue de Lille Â», tirĂ©e de Bertall, Les Communeux. Types, caractĂšres, costumes, Plon, 1880.




Source: Unioncommunistelibertaire.org