Banderole d’ultras de Montpellier érigée devant le CHU de Montpellier (extrait d’une photo empruntée sur le groupe facebook « Allezpaillade.com »)

Souvent
caricaturés par les médias et les pouvoirs publics, les supporters
de foot ultras ont pourtant
réagi
positivement
face
à la pandémie. Certains ont réalisé des actions de soutien au
personnel soignant, comme
l’accrochage de banderoles devant les CHU,
d’autres ont levé des fonds, beaucoup appelant leurs membres et
leurs sympathisants à la solidarité. Cette dynamique s’est
développée en Italie puis a rapidement franchi
les Alpes. Supporters parisiens, marseillais, stéphanois, niçois
ou… nîmois se sont ainsi positionnés pour
soutenir le personnel soignant.
Une unanimité rare dans un mouvement communiquant peu d’ordinaire
et marqué par de fortes rivalités entre villes et groupes.

À Montpellier, les ultras locaux n’ont pas été en reste. La Tribune Corbières (ex-Camarga) ont offert des fonds à une association d’aide aux sans-abri. Les ultras de la Butte (ex-BP91), en lien avec l’Armata Ultras, le Club central des supporters et le MHSC, ont lancé une cagnotte en ligne ayant déjà réuni près de 12 000€, en précisant que « confinement oblige, l’appel aux dons est notre unique moyen d’action pour le moment, bien que nous nous tenions à disposition pour toute autre initiative qui nécessiterait de la jouer physique ». Et une banderole remerciant le personnel soignant a été déployée devant l’hôpital Lapeyronie. Un bel élan solidaire.

Il est
aberrant que l’État français, puissance économique d’envergure,
ne soit pas en mesure de satisfaire les demandes matérielles du
corps médical, à tel point que des associations – et les ultras
dans ce cas présent – prennent le relais. Seul le peuple sauve le
peuple !


Article publié le 01 Avr 2020 sur Lepoing.net