Les soeurs Lumière, cycle de projections et de discussions autour des femmes et du cinéma propose quatre projections suivies de discussions avec des intervenantes entre février et juin 2019.

En Suisse, en 2017, seulement 35 % des films soutenus par l’Office fédéral de la culture étaient des projets de réalisatrices. Si l’on se penche sur la représentation des femmes à l’écran, toujours en 2017, on ne trouve que 33 % de personnages principaux féminins dans les fictions produites par la RTS. Il est donc aujourd’hui plus que nécessaire de dénoncer les inégalités subsistant dans l’industrie du cinéma et de l’audio-visuel et de visibiliser les femmes y travaillant.

Le ciné-club Les sœurs Lumière a pour vocation d’interroger la place des femmes aussi bien derrière que devant la caméra en inscrivant leurs positions et leurs œuvres dans une réflexion autour de l’égalité. Cette première édition met à l’honneur les films de genre (horreur, western, thriller et fantastique) réalisés par des femmes. Une programmation construite pour bousculer l’idée reçue que ces types de film seraient l’apanage des réalisateurs alors que les femmes – réalisatrices comme spectatrices – se retrouveraient plus dans les catégories de films d’auteur, films intimistes ou romantiques. Ce cycle inaugural propose donc des œuvres de réalisatrices jouant avec des codes classiques mais surtout des films présentant des personnages féminins forts s’affranchissant des stéréotypes : Grave, de Julia Ducournau, Meek’s Cutoff de Kelly Reichardt, Red Road, d’Andrea Arnold et A Girl Walks Home Alone at Night d’Ana Lily Amirpour.

Afin de prolonger les réflexions suscitées par la programmation, chaque projection est suivie par l’intervention d’une spécialiste (théoricienne ou professionnelle du cinéma) et d’une discussion avec le public.

Coup d’envoi : le 28 février à 19h30 aux Cinémas du Grütli !