Avril 6, 2020
Par Coup pour Coup 31
187 visites



Depuis des milliers d’annĂ©es, les soldats utilisent des drapeaux blancs pour signifier leur capitulation. La plupart des historiens pensent que les banniĂšres blanches ont d’abord fait leur apparition parce qu’elles Ă©taient faciles Ă  distinguer dans le feu de la bataille. Comme le tissu blanc Ă©tait courant dans l’AntiquitĂ©, il se peut aussi que les troupes aient improvisĂ© avec le matĂ©riel dont elles disposaient. Le drapeau blanc s’est ensuite bien Ă©tabli dans les guerres occidentales, mais les preuves montrent qu’il a Ă©galement vu le jour de façon indĂ©pendante en Chine pendant la dynastie orientale des Han, au cours des trois premiers siĂšcles aprĂšs J.-C. La couleur blanche a longtemps Ă©tĂ© associĂ©e Ă  la mort et au deuil en Chine, de sorte que ses soldats ont peut-ĂȘtre adoptĂ© des drapeaux blancs de reddition pour montrer leur chagrin face Ă  la dĂ©faite.

Dans l’histoire plus rĂ©cente, le drapeau blanc est devenu un symbole internationalement reconnu non seulement pour la reddition mais aussi pour la volontĂ© d’initier des cessez-le-feu et de mener des nĂ©gociations sur le champ de bataille. Les hĂ©rauts mĂ©diĂ©vaux portaient des baguettes et des Ă©tendards blancs pour se distinguer des combattants, et les soldats de la guerre civile agitaient des drapeaux blancs de trĂȘve avant de recueillir leurs blessĂ©s. Les diffĂ©rentes significations du drapeau ont Ă©tĂ© codifiĂ©es par la suite dans les conventions de La Haye et de GenĂšve des 19e et 20e siĂšcles. Ces mĂȘmes traitĂ©s interdisent Ă©galement aux armĂ©es d’utiliser le drapeau blanc pour simuler une reddition et tendre une embuscade aux troupes ennemies.




Source: Couppourcoup31.com