L’objectif direct de cette marche des sans-papiers vers l’Élysée et de la manifestation du 17 octobre est de gagner sur les revendications d’égalité des droits, de régularisation de tou.te.s les sans-papiers, de fermeture des Centres de rétention et du logement pour touTes.

Cette marche vise à donner de la visibilité aux sans-papiers et migrant.e.s, à développer leur organisation et tous les collectifs et associations de soutien, à renforcer leurs liens avec tout le mouvement social et à gagner la « bataille de l’opinion ».

Les sans papiers sont au départ de 4 axes principaux :

  • Un au sud au départ de Marseille et Montpellier
  • Un au nord au départ de Lille et du Havre
  • Un à l’ouest au départ de Rennes
  • Un à l’est au départ de Strasboug

Fin septembre, une marche passe dans la vallée du Rhône puis sera à Lyon début octobre.

Pour connaître les étapes, savoir comment participer et donner de l’aide, toutes les informations sur le site de la Marche des sans-papiers : https://marche-des-sans-papiers.org/.

Contact :

marche.des.solidarites chez gmail.com

Le texte de l’appel

On marche vers l’Elysée !

Acte 1 : Le 30 mai des milliers de Sans-Papiers et de soutiens ont bravé l’interdiction de manifester à Paris et dans plusieurs autres villes.

Dans les jours et les semaines qui ont suivi des dizaines de milliers de personnes ont manifesté contre le racisme et les violences policières.

Acte 2 : Le 20 juin des dizaines de milliers de Sans-Papiers et soutiens ont manifesté à Paris, Marseille, Lyon, Lille, Rennes, Montpellier, Strasbourg et dans de nombreuses autres villes.

Mais Macron n’a eu aucun mot pour les « premierEs de corvée », aucun mot pour les Sans-Papiers, exploitéEs dans les pires des conditions ou perdant leur emploi sans chômage partiel, retenuEs dans les CRA, vivant à la rue ou dans des hébergements souvent précaires et insalubres. Aucun mot pour les jeunes migrantEs isoléEs. Il n’a eu aucun mot contre le racisme, aucun mot pour les victimes des violences policières.

Nous disons qu’une société qui refuse l’égalité des droits aux prétextes de la nationalité, l’origine, la couleur de peau sera de plus en plus gangrénée par le racisme et les violences d’Etat.

Nous disons qu’une société qui accepte l’inégalité des droits, la surexploitation, la répression, l’enfermement, l’expulsion des Sans-Papiers au nom de la crise, sera désarmée face à toutes les attaques sociales.

Alors nous organisons l’Acte 3 des Sans-Papiers.

En septembre des Sans-Papiers et des soutiens partiront de Marseille, de Rennes, de Toulouse, de Lille, de Strasbourg, Montpellier, Bayonne, Grenoble, Le Havre… de tous nos quartiers, de toutes nos communes et traverseront le pays.

Ces marches convergeront le 17 octobre à Paris pour aller vers l’Elysée.

Parce qu’il s’agit de liberté et de solidarité, nous manifesterons le 17 octobre en hommage à toutes les victimes du colonialisme, du racisme et des violences de la police, en hommage à toutes les victimes des politiques anti-migratoires et des contrôles au faciès.

Parce qu’il s’agit tout simplement d’égalité nous manifesterons pour imposer enfin

  • la régularisation de touTes les Sans-Papiers,
  • la fermeture des centres de rétention
  • et le logement pour touTEs.

Retrouvez cet appel, ses premiers signataires et plus d’info en cliquant ici.


Article publié le 21 Sep 2020 sur Lenumerozero.info