Mai 24, 2021
Par Lundi matin
180 visites


Et aprùs tant de vieux faits d’armes

l’arsenal du capital de ses assassins

siĂšcles des larmes et des vacarmes

cette mort culmine en son maintien

les aĂ©roports dĂ©goulinent d’affaires

et partout les jours sont tremblants

la mode est aux conseils d’experts

et le pouvoir ne fera plus semblant

(refrain)

oui on dirait que les saisons flanchent

que partout sans répit dépérit le vivant

mais quelques communautés franches

dans les pays lĂ©sĂ©s font pays s’élevant

l’entreprise dĂ©boise bĂ©tonne et pille

tout ce qu’elle convoite sans Ă©gards

exilés naufragés et cernés de grilles

dans les camions gĂšlent les regards

dans les villes virent les patrouilles

partout furtivités de misÚres et peur

dans les palais les rires chatouillent

patriarches et vulgarités et torpeurs

afin que de leur désert les prémices

partout s’immiscent sur les trottoirs

dans l’acier les cervelles de la police

dans viande ciment et l’horizon noir

dans le chant du néon et les alarmes

sur les rives envahies sous les forĂȘts

se déverse le désert avec ce charme

que mortifÚre lui confÚre le légiféré

autour des longitudes ça se resserre

paupiĂšre que l’épouvante a soulevĂ©e

les terres s’évaporent Ă©thers dĂ©lĂ©tĂšres

et partout serait depuis toujours rivé

à toujours acté à venir sans réplique

mais là dans l’asphalte trace de faille

effort fatal une glycine fend la brique

l’air se sĂ©pare du pouvoir qui dĂ©raille

(refrain)

puis quelques communautés franches

dans les pays lĂ©sĂ©s font pays s’élevant

territoires de multiplicités la revanche

de libertés partagées invitant les vents.




Source: Lundi.am