Octobre 2, 2021
Par Le Monde Libertaire
155 visites


Depuis des mois déclarations des politiciens reprises et martelées par les « grands » médias nous
l’affirment : les retraitĂ©s sont des privilĂ©giĂ©s. Pendant la pandĂ©mie ils seraient les seuls Ă  ne pas avoir perdu de pouvoir d’achat. Ils « oublient » tous de rappeler que ce fameux pouvoir d’achat est
mĂ©thodiquement et rĂ©guliĂšrement grignotĂ© par l’augmentation du coĂ»t de la vie qui est toujours plus importante que celle des retraitĂ©s.

C’était pour rappeler cette Ă©vidence que ceux-ci s’étaient rassemblĂ©s Ă  Paris vendredi 1er octobre sur le parvis de Bercy devant le ministĂšre des finances. Rassemblement Ă  l’appel des syndicats (moins la CFDT sans doute satisfaite de nos conditions?) et associations de retraitĂ©s. Bien qu’étant un appel pour l’Île de France, la participation n’a pas vraiment Ă©tĂ© celle escomptĂ©e : moins de 400 participants (trop proche sans doute de la manifestation inter-pro prĂ©vue mardi 5 octobre).

Les motifs de colĂšre ne manquent pourtant pas, entre autres le projet gouvernemental d’augmenter le taux de la CSG en l’alignant sur celui des actifs. La revendication commune Ă  tous les intervenants des diffĂ©rentes organisations Ă©tant l’augmentation des pensions et retraites en les indexant sur l’évolution du salaire moyen, et qu’aucune retraite ne soit dĂ©sormais infĂ©rieure Ă  1000 euros.

Face aux menaces et projets de gel des pensions et retraites, les anciens actifs seront donc de nouveau dans la rue ce mardi 5 octobre, avec les autres travailleurs et prĂ©caires avec un catalogue de revendications qui n’en finit pas de s’allonger au fil des mois.

Nous y serons bien sûr.

RamĂłn Pino
groupe anarchiste Salvador SeguĂ­




Source: Monde-libertaire.fr