La paysannerie a été éradiquée au nom de l’idéologie du développement, avec des conséquences sociétales, écologiques, et sociales dramatiques. Redonner une place centrale à la paysannerie est devenu indispensable pour penser la transformation sociale et politique.

Rencontre-débat avec Silvia Perez-Vitoria, sociologue et économiste, auteure de livres et de documentaires sur la question paysanne.

L’un des effets les plus catastrophiques de l’idéologie du développement a été l’éradication de la paysannerie en France et dans le monde, avec ses conséquences : destruction de la nature, disparition de savoir-faire millénaires, misère des agriculteurs dépendants des banques, des semenciers et de la fluctuation des cours.

Pour Silvia Perez-Vitoria, aucune transformation sociale ne pourra avoir lieu sans une remise en question radicale de la conception d’un progrès fondé sur l’industrie et la technique et sans redonner une place centrale à la paysannerie.

Le samedi 13 avril à 18h30 à la bibliothèque La Rue

10, rue Robert Planquette, 75018 Paris

Entrée libre

Réunions publiques