« Signature Â», « Horizon Loire Â», « L’Octroi Â»… Plus discrets que les deux immeubles qui sont apparus de chaque cĂŽtĂ© des voies du tram, trois programmes immobiliers de luxe sont en cours de construction sur les bords de Loire, qui participeront Ă©galement Ă  transformer la physionomie du quartier.

Les deux premiers, portĂ©s par Eiffage Immobilier, sont intĂ©grĂ©s au projet Porte de Loire, lancĂ© par l’ancien maire PS Jean Germain et poursuivi par ces successeurs. « Signature Â» est adossĂ© Ă  l’hĂŽtel construit du cĂŽtĂ© ouest de la rue. VoilĂ  comment le prĂ©sente le promoteur :

« Volumes, clartĂ©, vues dĂ©gagĂ©es, Signature vous propose le privilĂšge d’une rĂ©sidence intimiste parfaitement intĂ©grĂ©e dans le projet Porte de Loire. Signature propose 15 appartements neufs rĂ©partis du 2Ăš au 4Ăš Ă©tage avec balcons, terrasses ou loggia idĂ©alement exposĂ©s avec des prestations de qualitĂ©. Â»

De l’autre cĂŽtĂ© de la rue, « Horizon Loire Â» s’intĂšgre aux immeubles dessinĂ©s par Pierre Patout aprĂšs la guerre. Ici, les volumes deviennent « gĂ©nĂ©reux Â» ; les prestations ne sont plus « de qualitĂ© Â» mais « de standing Â».

« Volumes gĂ©nĂ©reux, luminositĂ©, vues dĂ©gagĂ©es, Horizon Loire vous propose le privilĂšge d’une rĂ©sidence intimiste parfaitement intĂ©grĂ©e dans le projet Porte de Loire. La rĂ©sidence propose 20 appartements neufs du studio au 5 piĂšces rĂ©partis du 2e au 4e Ă©tage exposĂ©s avec des prestations de standing. Â»

La luxueuse plaquette distribuĂ©e dans l’un des Algecos qui bordent le chantier promet des « volumes de vie exceptionnels Â». C’est « une rĂ©sidence de grande qualitĂ© Â», « le luxe d’un panorama sur la Loire Â», « un projet de grand standing Â», un projet « aux origines prestigieuses Â». Pour flatter l’investisseur, les rĂ©dacteurs de la plaquette n’y sont pas allĂ© de main morte : la description des chiottes installĂ©es dans les appartements est prĂ©cĂ©dĂ©e d’un panorama historique du quartier qui remonte au VĂšme siĂšcle. Le tout est introduit par une superbe promesse :

« Avec Horizon Loire, entrez dans un lieu oĂč l’histoire s’écrit en lettres d’or… Â» [1]

Mécénat et langue de bois

De l’autre cĂŽtĂ© du fleuve, c’est Quatro Promotion qui propose un programme immobilier « de grand stranding Â», « l’Octroi Â», situĂ© Ă  cĂŽtĂ© du pavillon de l’octroi Ă  l’ouest de la place Choiseul. La prĂ©sentation du projet vaut bien celles des projets d’Eiffage : c’est « une adresse remarquable sur un site historique Â», promettant « une vue d’exception Â». Les occupant·es qui ne pourront « joui[r] de la vue exceptionnelle vers la Loire Â» pourront tout de mĂȘme profiter « d’une ambiance plus intime et vĂ©gĂ©tale Â».

« Dans le respect de son environnement historique, l’Octroi prĂ©sente une Ă©lĂ©gante conception architecturale, oĂč le verre et le mĂ©tal structurent harmonieusement les façades et les toitures d’ardoises, lui confĂ©rant caractĂšre et lĂ©gĂšretĂ©. Â»

Le langage employĂ© par l’architecte de la rĂ©sidence est similaire en tous points Ă  celui servi par l’architecte des hĂŽtels Hilton : un subtil mĂ©lange entre respect de l’environnement historique et contemporanĂ©itĂ©.

« Ici, encore plus que sur tout autre projet, l’architecture ne doit pas ĂȘtre conçue comme un objet dĂ©connectĂ© de son environnement, mais comme un prolongement du contexte. L’architecture doit servir l’environnement. Les volumes, les matĂ©riaux, les teintes doivent assurer une transition harmonieuse entre le projet et son contexte. L’Octroi reprend les lignes constitutives de l’architecture des quais de Loire pour assoir une Ă©criture contemporaine en rapport Ă  l’usage. Â»

HervĂ© RongĂšre, Agence ParallĂšles Architecture [2]

D’un cĂŽtĂ© Ă  l’autre de la Loire, la langue de bois d’un architecte rĂ©pond Ă  celle de l’autre. La seule diffĂ©rence rĂ©side dans l’ancrage des deux projets : celui de l’Octroi est portĂ© par un promoteur local, Quatro Promotion donc, qui sponsorise le Tours Volley-Ball et est partenaire du festival Concerts d’Automne. Fin connaisseur de la ville, ce promoteur suggĂšre d’ailleurs aux futurs investisseurs de scolariser leurs enfants Ă  l’Institut Saint-GrĂ©goire, l’établissement privĂ© catho situĂ© de l’autre cĂŽtĂ© de la place Choiseul.

La construction de ces rĂ©sidences et les discours promotionnels qui l’accompagne s’inscrivent en plein dans la stratĂ©gie de marketing urbain dĂ©ployĂ©e par la mairie de Tours, qui met le paquet sur le lien entre la ville et son fleuve. Il s’agit Ă  la fois de dĂ©velopper le tourisme urbain (« Tours porte d’entrĂ©e du Val-de-Loire Â») et de se distinguer des autres villes de l’axe ligĂ©rien, dans un contexte de concurrence effrĂ©nĂ©e entre mĂ©tropoles pour attirer cadres, touristes et capitaux.

Bien sĂ»r, tous ces projets immobiliers de standing sont Ă©ligibles au dispositif de dĂ©fiscalisation Pinel, qui promet d’importantes rĂ©ductions d’impĂŽts aux acquĂ©reurs. Reste Ă  espĂ©rer que les discours paniquĂ©s de l’équipe municipale sortante sur l’accession de l’extrĂȘme-gauche au pouvoir ne fassent pas fuir les investisseurs.


Article publié le 01 Juil 2020 sur Larotative.info