Mai 1, 2021
Par Dijoncter
343 visites


Après le saccage des Jardins de l’Engrenage par les forces du Désordre, Kawa TV revient en image sur cette parcelle de terre, lieu de culture et de résistance au cœur de Dijon. 

Après le saccage des Jardins de l’Engrenage par les forces du Désordre, Kawa TV revient en image sur cette parcelle de terre, lieu de culture et de résistance au cœur de Dijon. 

Considéré comme un pied de nez à la bétonisation menée par la Métropole et son chef Rebsamen, l’Engrenage est devenu comme un espace de lutte, de partage, d’émancipation. Ses occupant.e.s ont réussi à refonder une zone d’exception où l’on respire l’air, écoute le vivant, échange avec les camarades et chante à la gloire des maraîcher.e.s, pour un avenir plus humaniste.

Les Jardins de l’Engrenage sont un havre naturel où les hommes et les femmes présent.e.s sur le terrain laissent du temps au temps.

On s’y mêle à la nature au rythme patient des saisons. L’Engrenage est aussi une terre de révolte face aux promoteurs immobiliers qui, soutenus par la municipalité, voient dans chaque mètre carré libre un potentiel de densité urbaine et de profits financiers.

Vous l’aurez compris, les préoccupations de la municipalité et des spéculateurs carnassiers ne se cristallisent guère autour du vivant et des enjeux environnementaux. L’objectif est de construire, toujours plus, sous-couvert d’un besoin supposé de logements neufs alors que plus de 7% des logements dijonnais restait vacant en 2017 (source INSEE).

Ce que veut le seigneur Rebsamen et sa Cour ? Détruire un lieu d’éducation et d’émancipation populaire où l’on se réapproprie les connaissances et les techniques maraîchères. Un endroit qu’ils détestent et qu’ils veulent sacrifier sur l’autel de la métropolisation barbare imposée par le haut. Mais rassurez-vous, ils « défendent l’écologie » et donnerons sans doute à leurs immondices des noms fleuris : Résidence Les Acacias, Villa du Chêne, Tour Hulotte.

« Jolis noms d’arbres pour des bâtiments dans la forêt de ciment… »

La lutte continue ! L’Engrenage est mort ? Vive l’Engrenage !




Source: Dijoncter.info