Il y a sept ans, une révolution qui allait changer radicalement la vie de millions de personnes a débuté au Rojava. Les Kurdes se sont libéré·es de la dictature du régime d’Assad et ont commencé à s’organiser en conseils, municipalités et coopératives autonomes. En particulier, l’organisation autonome des femmes est devenue le moteur de la révolution sociale. Au cours de la lutte contre l’Etat islamique, un projet multiethnique et multireligieux inédit a vu le jour, qui garantit aujourd’hui la coexistence pacifique de millions de Kurdes, d’Arabes et de chrétien·nes. La Fédération démocratique du nord-est de la Syrie est exemplaire dans sa vision d’un Moyen-Orient pacifique et démocratique et elle a donc toujours été une épine dans le pied des puissances régionales et des États impérialistes.

Maintenant le gouvernement Trump a donné son feu vert au gouvernement turc d’Erdogan pour l’invasion du nord de la Syrie..

Mais si le gouvernement turc et ses sbires s’attendent à ce que leurs fantasmes d’extermination deviennent réalité, c’est sans compter sur la résistance des Unités de défense des femmes et du peuple (YPJ/YPG) et surtout sans les populations du nord et de l’est de la Syrie. Celles et ceux qui ont vaincu l’Etat islamique par le sacrifice de milliers de martyr·es et par la résistance courageuse de la population défendront les régions autonomes contre une invasion turque.

Faisons notre part et assumons notre responsabilité dans la défense de cette révolution !


Article publié le 17 Oct 2019 sur Renverse.co