En 2015, c’est avec 98 voix pour, 17 voix contre et 3 abstentions, que la décision de fermer l’accès au métro par des portillons a été validée. Selon la vice-présidence aux transports, leur installation (NDLR, estimée à 7,5 millions d’euros) permettrait de « diminuer le taux de fraude de manière substantielle. » À l’époque, les élu·e·s écologistes et du Front de Gauche avaient rapidement dénoncé « un verrouillage sécuritaire » et alerté l’opinion publique en soutenant et en partageant une pétition. 5 ans plus tard, Matthieu Theurier et Priscilla Zamord, les 2 co-têtes de liste « Choisir l’écologie pour Rennes », ont réaffirmé avec force leur opposition à cette mesure pendant la dernière campagne municipale. Mais les accords du second tour ont quelque peu chamboulé les plans. La politique étant l’art du possible et des compromis, les portillons verront bel et bien le jour.

Début mars, avant le confinement, nous avions rencontré Gaëtan Deschamps dans un bistrot de la rue de Dinan. « Auteur à roulettes chez les bipèdes » comme il aime se présenter dans sa biographie twitter, ce dernier se déplace en fauteuil électrique. La mobilité était notre principal sujet de conversation ce soir-là. Pour être totalement transparent, cette interview n’a pas vu le jour plus tôt car la crise sanitaire a perturbé nos priorités. C’est d’un commun accord que nous la publions aujourd’hui. Merci à lui.

Lire la suite sur alter1fo.fr


Article publié le 02 Août 2020 sur Expansive.info