LES PEUPLES SE SOULÈVENT. PARTOUT.

➡️ Nous vivons une séquence révolutionnaire majeure que nous devons saisir dans son caractère global, non isolé. A l’image des printemps arabes, à l’image des mouvements de 1936, 1968, 1989, cet automne n’est ni banal, ni bénin, il est ingouvernable. ⬅️

Nous ne voyons quasiment que ça depuis plusieurs jours de nos fils d’actualités jusqu’aux médias dominants. Les vidéos des différentes révoltes à travers le monde. Partout autour du globe, les populations se soulèvent contre leurs dirigeants, contre la corruption et l’injustice. Nous le savions déjà, les temps le confirment. Le capitalisme est à bout de souffle et la question n’est désormais plus de savoir si il va réussir à perdurer, mais plutôt combien de temps il lui reste à vivre.

Nous proposons ici une liste (certainement) non-exhaustive des soulèvements en cours, ainsi que ceux qui ont eu lieu très récemment.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Hong-Kong contre la loi d’extradition :

Des manifestations monstres, parfois de 2 millions de personnes, des institutions et des symboles attaqués, la police tenue en échec, une organisation et des pratiques de l’émeute bien rodées.

Le mouvement dure maintenant depuis 6 mois et ne désarme pas. Confronté.e.s à la répression d’États (Police/Justice), le mouvement est de plus en plus déterminé.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Catalogne pour l’Indépendance :

Alors que 9 dirigeant.e.s indépendantistes ont été lourdement condamné.e.s par la justice, des centaines de milliers de personnes manifestent depuis une semaine en Catalogne et à Barcelone, réclamant l’indépendance de la région et l’amnistie pour les condamné.e.s.

Hier, 500 000 personnes ont manifesté dans la capitale catalane, accompagné.e.s d’une grève générale massive et d’une nuit d’émeutes.

La police de Madrid, extrêmement répressive, aurait déjà fait plus de 300 bléssé.e.s.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Équateur, déjà une victoire :

Le mouvement à l’origine contre la hausse du prix du carburant a été très largement suivi et très radical. La réponse de l’État ne s’est pas faite attendre : État d’urgence, arrestation par centaines, mutilations par la police. Mais le mouvement très déterminé a réussi à obtenir, en 12 jours, l’annulation de la hausse du prix du carburant !

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Liban, révolte contre l’austérité :

Depuis quelques jours, la capitale est inaccessible. Des centaines de milliers de personnes manifestent dans les grandes villes. Un soulèvement populaire qui a pour origine une taxe sur les appels via les messageries par Internet (WhatsApp).

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Indonésie, des étudiant.e.s contre des blindés :

L’Indonésie vit depuis quelques semaines un large mouvement de contestation contre la corruption et contre des lois liberticides et religieuses. Des manifestations monstres ont lieu dans la capitale et viennent s’opposer aux dizaines de milliers de policiers et leurs blindés. Les affrontements se sont durcis dernièrement : deux étudiants sont morts et des centaines de personnes ont été blessées.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Haïti contre la corruption :

Les émeutes et les manifestations sont multiples et massives, particulièrement à Port-aux-Princes.

Depuis septembre, suite à une pénurie de carburant et contre la corruption des élu.e.s, la population se soulève et fait face à une répression sanglante.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Chili en flamme :

Le Chili connaît actuellement un important mouvement de révolte contre l’augmentation abusive des prix, notamment des transports. L’état d’urgence a été décrété face aux émeutes, aux barricades et aux flammes. L’armée est sur le point de réprimer sévèrement la population, notamment la jeunesse, très présente dans le mouvement.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Colombie, le mouvement étudiant :

Fin septembre, début octobre, un mouvement massif s’est déclenché chez les étudiant.e.s de Colombie contre les violences policières et pour l’indépendance des facultés. La jeunesse met la police en échec, et n’hésite pas à attaquer les cibles du capitalisme.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Irak, une répression sanglante :

Le pays se soulève depuis le début du mois d’octobre et principalement dans les villes du Sud. Les manifestant.e.s qui prennent des risques énormes, demandent de l’emploi, des services publics et dénoncent la corruption.

Le mouvement fait face a une répression sanglante. Plus de 100 morts et plusieurs milliers de blessé.e.s.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Guinée, pas de troisième mandat :

Un grand nombre de guinéen.ne.s ne veulent pas de 3eme mandat du président Alpha Condé. Depuis une semaine, la population est dans la rue et subit aussi une répression terrible. On compte déjà 10 morts et des dizaines de blessé.e.s.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Algérie, ça continue :

Alors qu’on se souvient du grand mouvement qui demandait la fin du règne Bouteflika, les manifestant.e.s ne désarment pas ! Contre la corruption, et contre le pouvoir Bouteflika (que ce soit en sa personne ou une autre), les manifestations massives continuent d’avoir lieu. Hier, des milliers de personnes ont défilé dans les villes du pays pour réclamer la fin du système incarné par le général Ahmed Gaïd Salah. Les manifestant.e.s en sont à leurs 35eme vendredi consécutif de manifestation.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Egypte, contre le pouvoir militaire :

En Égypte, au mois de septembre, d’importantes manifestations ont eu lieu, notamment dans la capitale, Le Caire, contre le général Sissi, au pouvoir depuis son coup d’état en 2013. Les manifestations sont pourtant interdites, mais des milliers d’égyptien.ne.s ont bravé l’interdit.

Plusieurs centaines d’arrestations ont eu lieu, ainsi que de nombreux.ses blessé.e.s.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• France, gilets jaunes et après ?

1 an que le mouvement des gilets jaunes a commencé et une date est déjà a retenir, le week-end du 16 & 17 novembre, pour l’anniversaire du mouvement. Un mouvement inédit qui malgré son essoufflement s’est inscrit dans la durée et a marqué durablement notre société. Et a durablement déstabilisé le pouvoir.

Le pays est au bord de l’implosion. Nos pompiers, nos médecins n’en peuvent plus. La réforme des retraites – énième coup de massue –, les violences policières, l’islamophobie ambiante alimentée par la classe politico-médiatique, la gestion de la catastrophe Lubrizol, la répression qui continue de s’abattre sur tout mouvement social. Il ne « suffirait » que d’une semaine comme le 1er décembre 2018 pour voir Macron tomber.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

• Kurdistan – Rojava

Cas un peu à part, ou du moins, une autre forme de résistance, le Rojava essaye de résister à l’invasion turque comme il le peut. Les kurdes, animé.e.s par leurs valeurs sociales, démocratiques, et féministes, résistent face à la répression d’une armée sanguinaire aux ordres du dictateur Erdogan voulant détruire les aspirations d’une société indépendante et plus juste.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

Nous pouvons parler aussi des révoltes récentes au Soudan, en Syrie, au Brésil, en Papouasie, au Zimbabwe, en République Democratique du Congo, et surement à bien d’autres endroits dont nous n’avons pas connaissance notamment dû au déficit d’informations transmises. Parfois par impossibilité, ou par volonté délibérée de la part des puissants de ne pas les diffuser.

Les peuples se soulèvent (état des lieux mondial octobre 2019) 

La séquence d’insurrection en cours est selon nous inédite. Une sorte d’automne des peuples.

La multiplication soudaine des poches de résistance, partout dans le monde, ne peut être observée en les distinguant. Les insurrections en cours sont liées entre elles. De part leurs aspirations, leurs revendications, leurs radicalités, de part le nombre de personnes qui y prennent part.

Le monde est aujourd’hui à un point de rupture. Face à l’autoritarisme des dirigeants, la corruption, l’austérité, les populations n’ont d’autres choix que d’aller dans la rue et de mettre en échec la police, et de faire en sorte que les pouvoirs tombent. Nous vivons une séquence révolutionnaire majeure que nous devons saisir dans son caractère global, non isolé. A l’image des printemps arabes, à l’image des mouvements de 1936, 1968, 1989, cet automne n’est ni banal, ni bénin, il est ingouvernable.

Lille Insurgée



Article publié le 20 Oct 2019 sur Lille.indymedia.org