Un bon moyen de repérer un commerçant fraudeur, qui pour beaucoup d’ailleurs, ont embrayé dans le Gilet et qui ont donc participé à faire gonfler cette terrible lame fasciste qui a laminé le pays pendant un an et demi, qui a produit et qui va produire un nombre important de morts, de violence et en particulier de violence faite aux femmes, c’est de vérifier s’ils ont la machine à carte bleue.

Les plus fraudeurs sont ceux qui se permettent même d’ajouter une petite affichette du style “ici, pas de CB, on refuse d’engraisser les Banques”, c’est-à-dire des commerçants “militants”.

Et c’est vrai que les vilaines banques dépouillent ces pauvres petits commerçants fraudeurs à hauteur de moins d’un pourcent du chiffre d’affaire, frais bancaires qui sont d’ailleurs, toujours négociables en fonction du montant moyen des ventes et de la marge associée. Et le plus incroyable là-dedans, c’est que la majorité de leurs clients les “croient”. Eux, ils vont être immédiatement solidaires de ce petit commerçant fraudeur qui “se bat” contre “les Banques”. Le pot de terre contre le pot de fer, le petit contre les gros. Ces commerçants utilisent en réalité certains des stéréotypes de l’antisémitisme chez la petite droite religieuse et arriérée de province, le Banquier étant associé au Juif.

La plupart de ceux qui n’ont pas la CB trichent comme des cochons. comme de nombreux artisans. A hauteur de milliers d’euros par an, voire plusieurs dizaines de milliers d’euros par an, ces pauvres petits lepénistes.

Un bon moyen de “changer par la consommation” consistera tout simplement à “faire travailler” en priorité ceux qui ont la machine à CB, préférer les franchises, les grandes et moyennes surfaces et fuir comme la peste ceux qui possèdent un et le plus souvent, une employée, ce sont les petites structures qui offrent les conditions salariales les plus dégradées à leurs salariés.

Enfin, en période de COVID, préférer la CB partout où vous le pouvez, cela permettra d’éviter de propager le virus mais également de récupérer une petite partie des plus de 100 milliards qui sont fraudés chaque année par le patronat, petit comme gros.

Si l’objet que vous désirez est uniquement disponible dans votre petite ville chez un pauvre petit commerçant militant en lutte contre “les banques”, alors préférez acheter sur internet.

On ne renforce en aucun cas “l’économie locale” en engraissant à l’année des fraudeurs, 40% des revenus sont des revenus de redistribution, ce n’est pas en faisant circuler du black localement que l’on “sauve” quoique ce soit dans une économie locale de petite ville, qui vivent, pour la plupart, quand elles sont éloignées des coeurs productifs du pays, en Parasites de la production créée par les ingénieurs, les techniciens, les ouvriers, les employés.

Bref, les petits commerçants d’une petite ville, le plus souvent, ça ne sert à rien, sauf si vous tenez absolument à continuer à leur permettre d’acheter des apparts qu’ils louent des fortunes à des précaires et qu’ils maintiennent souvent dans des états absolument dégueulasses.

Artisans, commerçants, médecins, avocats, etc, sont ceux qui le plus souvent, possèdent des taudis à louer sur lesquels ils ne veulent faire aucun frais. Ce sont de petites mafias locales dont il faudra se débarrasser. Ils louent tellement cher leurs T2 pourris que ceux-ci se trouvent, dans certaines petites villes, à 120/150€ moins cher à peine que de beaux T4 spacieux et lumineux, c’est une honte! Tous ces gens se sont goinfrés avec le Black et la bulle immobilière et louent beaucoup trop cher des appartements minuscules dans des états minables.

En Espagne dans les provinces pauvres par exemple, jamais vous ne pourrez trouver des propriétaires d’appartements qui les mettent en location à vil prix, cela ne viendrait à l’idée de personne. Ils savent que les revenus sont plus bas ou beaucoup plus bas et donc maintiennent des loyers très bas. En France, c’est par la veulerie de ces petits commerçants et artisans et autres rentiers lepénistes qui ont haussé leurs prix et qui se gavent sur le mal logement et la rareté organisée des logements. Tous les T1 et les T2 sont loués en France dans les petites villes 30% à 40% trop chers. Ces petits commerçants fraudeurs et leurs potes rentiers des petites villes se remplissent les poches sur le dos des plus pauvres.

Un geste plus un geste…


Article publié le 10 Sep 2020 sur Lesenrages-antifa.fr