Il y a des manœuvres lors de ces élections municipales que l’on pourrait penser surprenantes si l’on ne s’attachait qu’aux bonnes intentions de certaines listes au premier tour et qui nous présentaient des programmes très alternatifs, pour ensuite se rallier à des listes aussi fadasses que manipulatrices de ce monde politicard qui tient d’avantage d’un triste spectacle que du réel désir de changer profondément la donne et ce monde.

La liste Pacte de Saint Pierre Des Corps annonce un ralliement sans réelles conditions. Et je ne parlerai pas, dans la même démarche, de la liste « C’est Autour Du Peuple » de Tours qui pleurniche parce qu’il n’y a pas d’unité avec la liste de « gauche » et avec des « écologistes » aussi écolos que ma commode. Une liste Pacte remplie « d’anticapitalistes », voire même de « communistes-libertaires », et qui rejoint la liste majorité municipale des staliniens qui depuis toujours sont bien éloignés du communisme réel, et pieds et mains liées en disant que leur combat c’est surtout « contre la droite ».

“Une liste unitaire de gauche” et “battre la droite”, c’est pas qu’un “accord technique” !

Un lien (à copier pour le visionner) vers une interview révélatrice :

https://www.facebook.com/SolidaireEcologiqueParticipativeSpdcAgauchestoute/videos/2889796864466021/

Au final c’est bien un ralliement total sans conditions. Et par conséquent, si au premier tour c’est faire miroiter forme d’alternative que l’on pourrait penser alléchante, on se retrouve pour le deuxième tour avec le renoncement désormais traditionnel.

Alors si l’on peut ranger la FI dans un camp plutôt éloigné de la révolution sociale et du communisme libertaire, on ne pourra que constater à nouveau combien le NPA s’inscrit aussi dans ces logiques de renoncement et “d’unité de la gauche” qui mènent à nous prendre pour des dindons d’une farce qui mène à la perte de sens.

Le truc habituel et au final pour cette frange qui ne dépassera visiblement jamais le champ de la social-démocratie même radicale. Alors il y en a qui appellent ça des rabatteurs vers l’ordre social établi, mais en tout cas on pourra dire pas autant « révolutionnaires » qu’ils et elles se prétendent être.

Aller voter ! Mais pourquoi faire ?

Pierrot


Article publié le 15 Juin 2020 sur Demainlegrandsoir.org