Global

|
antifa

Un tribunal de la ville de Lodd dans le Nord d’Israel a laissé en liberté l’un des meurtriers du bébé Ali, 18 maois, et de ses parents Saad et Riham, brûlés vifs le 31 juillet 2015 par des colons qui ont mis le feu à leur maison pendant leur sommeil.

Ceci s’est passé dans le village palestinien de Duma au Nord de la Cisjordanie. Mais comme les assassins sont juifs, ils n’ont pas comparu devant un tribunal militaire mais une cour régionale israélienne, ce jeudi, soit 3 ans après les faits.

Ce tribunal (…)

Source: http://bxl.indymedia.org/spip.php?article20318 -