Les manifestations des mardi 2 et samedi 13 juin initiĂ©es par le ComitĂ© Adama ont mobilisĂ© 40 000 personnes, tout comme celle pour Lamine Dieng le 20 juin. Ce rapport de force est inĂ©dit, jamais une mobilisation contre les violences policiĂšres n’avait mobilisĂ© autant. Maintenons le cap.

La mobilisation actuelle n’est pas seulement un Ă©cho Ă  la situation amĂ©ricaine : elle avait dĂ©butĂ© un peu plus tĂŽt – aux yeux des mĂ©dias au moins avec la polĂ©mique dĂ©clenchĂ©e par les propos de CamĂ©lia Jordana le 23 mai , mais avait en rĂ©alitĂ© rĂ©pondu Ă  la mort d’une douzaine de personnes en France Ă  cause de la police durant le confinement, ainsi qu’à la diffusion de vidĂ©os de violences et autres humiliations. La divulgation d’un enregistrement WhatsApp oĂč des policiers de Rouen assument leur idĂ©ologie raciste et fasciste a enfoncĂ© le clou ; l’État ne peut plus faire semblant ! Au lendemain du 2 juin, le discours commençait Ă  changer, Castaner a annoncĂ© des mesures. Mais provoquant l’ire des syndicats de police, il a rĂ©tropĂ©dalĂ© : la clef d’étranglement n’est toujours pas interdite, et si elle devait l’ĂȘtre ce sera pour ĂȘtre remplacĂ©e par
 le taser !).

Les mobilisations et dĂ©nis de justice ont Ă©tĂ© nombreux durant la dĂ©cennie : Wissam el Yamni, Amadou KoumĂ©, Babacar Gay, Angelo Garant, Gaye Camara
 aboutissant Ă  des classement sans suite, non-lieux, relaxes ou sursis
 Le ComitĂ© Adama, qui poursuit la mobilisation depuis 2016, et dont les militantes et militants et la famille subissent une rĂ©pression fĂ©roce, avec plusieurs procĂšs contre Assa TraorĂ©, et trois de ses frĂšres en prisons, a fait la preuve que sa stratĂ©gie donne des rĂ©sultats : interpellation et rapport de force vis Ă  vis de la gauche, alliance avec les gilets jaunes, dĂ©placements nombreux dans les quartiers et tissage de rĂ©seaux. Ils ont obtenu l’audition de deux tĂ©moins clĂ©s, rĂ©clamĂ©e depuis quatre ans, refusĂ©e jusqu’alors.

Avec l’ampleur de la mobilisation mondiale, SOS racisme tentera bien une rĂ©cupĂ©ration le mardi 9 juin mais ce sera un Ă©chec ; l’antiracisme moral est Ă  bout de souffle ! Mais La rĂ©action en face est violente : la police se mobilise Ă  travers plusieurs rassemblements Ă  l’Arc de triomphe, les rĂ©actionnaires sentant sĂ»rement le vent tourner, s’agitent et crient leur haine sur tous les plateaux. Face aux diffamations mĂ©diatico-politiques, contre son frĂšre, Assa a portĂ© plainte conjointement contre Marion et Marine LePen, Jean-Jacque Bourdin et d’autres journalistes.

Installez l’appli UVP !

La bataille est aussi au quotidien. Comme pour George Floyd, c’est le fait d’avoir filmĂ© le contrĂŽle qui a permis la mise en cause de l’agent Chauvin. Le collectif Urgence notre police assassine (UNPA) a dĂ©veloppĂ© durant le confinement une appli pour diffuser rapidement les interventions policiĂšres violentes et rompre l’isolement : l’appli Urgence violences policiĂšres (UVP), qu’il faut faire connaĂźtre et diffuser. Les cas d’agression continuent, derniĂšrement, une campagne pour Gabriel, un jeune Rrom de 14 ans frappĂ© par la police Ă  Bondy, s’est Ă©galement lancĂ©e.


AprĂšs les mobilisations des Gilets Jaunes l’annĂ©e derniĂšre, puis des retraites cet hiver, qui ont essuyĂ© une rĂ©pression inĂ©dite et suscitĂ© une prise de conscience de la domination policiĂšre par des populations traditionnellement Ă©pargnĂ©es, les populations des quartiers populaires se retrouvent dĂ©sormais Ă  nouveau en premiĂšre ligne, 15 ans aprĂšs les rĂ©voltes de 2005, mĂȘme si c’est dans un isolement moindre qu’à l’époque – et il faut s’en rĂ©jouir ! Mais des barriĂšres sont encore Ă  faire tomber, les convergences ne seront possibles qu’en cessant de nier la spĂ©cificitĂ© de la dimension raciste, ce qui induit invisibilisation et rapports de subordination, car nous ne sommes pas tous Ă©gaux face Ă  la violence policiĂšre. Il faut avancer dans cette voix afin de maintenir cette brĂšche ouverte.

Nicolas Pasadena (UCL Montreuil)


Article publié le 21 Juil 2020 sur Unioncommunistelibertaire.org