La pression commence doucement à monter dans les lycées des quartiers populaires de l’agglomération lyonnaise…

L’année dernière, ce sont ces lycées qui se sont, plus que les autres, mobilisés en force contre la loi Blanquer et la mise en place de ParcourSup. Pour cause, les lycéens des quartiers populaires lyonnais avaient déjà conscience de l’accentuation des inégalités qu’annonçait cette réforme. Un an plus tard, la situation des lycées ne fait que leur donner raison…

Depuis début novembre, la tension semble se cristalliser à nouveau dans ces lycées, annonçant les prémices d’une nouvelle mobilisation. Certains, engrossés d’un paternalisme méprisant, avanceront que les lycéens, à la recherche d’une excuse pour « zbeulifier » leur lycée, auraient tout bonnement confondu 5 novembre et 5 décembre…

En réalité ils ont surtout eu l’occasion de constater les ravages causés par la machine ParcourSup ces derniers mois. Face à l’impuissance des camarades de l’an passé broyés par un système de sélection plus discriminant que jamais, des bacheliers non-affectés réduits à zoner dans leurs quartiers, la gronde lycéenne semble plus que jamais pertinente.

Comme souvent, il faut se pencher sur les petites lignes du Progrès pour dénicher quelques infos, souvent incomplètes, sur la situation. On apprend cette fois, que 3 lycéens de Rillieux ont fait 24h de Garde à Vue dans la nuit du 13 au 14 novembre. Soupçonnés d’avoir mis le feu à trois bacs poubelles à proximité du lycée Albert-Camus, ils revendiquent leurs actes dans le cadre d’une relance du mouvement lycéen initié l’an passé. Le Progrès rapporte que des faits similaires ont été relevés dans d’autres villes de la banlieue lyonnaise depuis le début du mois : à Saint-Priest le 4 novembre, Bron le 5 novembre, et Vénissieux le 6 novembre.

Plusieurs sources syndicales nous informent que le Rectorat est sur les dents : des consignes de fermeté sont d’ores et déjà données aux chefs d’établissement, et des équipes de sécurité sont envoyées dans les lycées susceptibles d’être bientôt bloqués …


Article publié le 15 Nov 2019 sur Rebellyon.info