Septembre 16, 2021
Par Dijoncter
362 visites


Rebsamen croyait s’en être débarrassé après avoir abusé de la force publique cet été : les Jardins de l’Engrenage reviennent le 17 septembre à l’occasion de la 4e vague “Contre la réintoxication du monde”.

Une partie de la nature a été détruite, mais tout n’est pas perdu ! Il est encore possible de renoncer à bétonniser entièrement l’avenue de Langres.

Ce vendredi 17 septembre 2021, c’est la 4e vague contre la réintoxication du monde : des dizaines de mobilisations sont organisées aux quatre coins de la France en résistance aux sites et projets destructeurs du vivant et des solidarités sociales.

Rappelons qu’à Dijon le 17 juin 2020, la première journée contre la réintoxication du monde avait donné lieu à l’occupation du terrain « Langres/ Garden State » par des Dijonnais.es pour s’opposer à un projet immobilier de 330 logements impliquant la destruction de 2 hectares de végétation.

Ce fut le début de l’aventure humaine et sociale des Jardins de l’Engrenage. Les marchés bio et à prix libre, la Fête des Haricots du 20 septembre 2020, les distributions alimentaires à destination des plus démunis lors du confinement de novembre/décembre, la plantation d’arbres fruitiers le 29 novembre 2020, une collecte de jouets pour Noël, la fête du Printemps du 21 mars 2021, etc. : autant de moments forts de partage, de rencontres vécues par les riverains et les jardiniers dans le cadre préservé de la friche de l’avenue de Langres.

Autant de valeurs d’humanité, de fraternité et de solidarité qui contrariaient les desseins du Maire bétonneur de Dijon, qui est parvenu à ses fins le 20 juillet dernier : après 13 mois d’occupation pacifique et d’animation du quartier, les Jardins de l’Engrenage ont été définitivement détruits lors d’une intervention policière surdimensionnée qui a failli tourner au drame humain, véritable débauche de force au plein cœur de l’été.

JPEG - 74.3 ko

automne 2020

JPEG - 516.8 ko

20/07/2021, Les Jardins de l’Engrenage… détruits par Rebsamen

Alors que le GIEC publie la première partie de son sixième rapport sur le changement climatique, présentant des prévisions très pessimistes et accablantes, Rebsamen a privé les habitants d’un quartier sur-densifié, de leur dernier espace naturel de respiration. Cette destruction délibérée de la nature s’est faite au mépris le plus total de l’expression démocratique,15 % des votants ayant choisi le binôme de candidats des Jardins de l’Engrenage pour succéder à Nathalie Koenders à la tête du canton de Dijon-2 !

Osons avancer deux explications rationnelles à cette folie destructrice qui va à l’encontre même des besoins d’espaces de nature et de convivialité des habitants, des politiques publiques de préservation de la biodiversité en ville et de l’impérieuse nécessité de développer l’autonomie alimentaire urbaine, pour construire aveuglément toujours plus de logements en béton !

  • > Après 20 ans à la tête de la Ville de Dijon, l’usure du pouvoir accentue la dérive autocrate d’un Maire enfermé dans son complexe “je veux la plus grosse (ville !)”
  • > L’hypothèse d’une collusion de Rebsamen avec les lobbies locaux du BTP et du logement. Sur le dossier “Garden State”, nous avons signalé au Procureur de la République le prix de vente anormalement bas des terrains par la Ville au promoteur Ghitti immobilier, charge à la Justice de mener les investigations nécessaires pour rechercher d’éventuels délits.
JPEG - 6 Mo

Malgré la destruction des Jardins de l’Engrenage, nous affirmons qu’il n’est pas trop tard pour réduire le projet immobilier, en abandonnant les tranches 2 et 3 de Garden State. Construire 100 logements plutôt que 300, permettrait de maintenir un espace naturel végétalisé sur une large partie du site, bien au-delà du ridicule square que la Ville prévoit derrière les immeubles. Les potentialités du terrain encore préservé, situé entre les numéros 29 et 41 de l’avenue de Langres, sont fortes : jardin collectif, éco-lieu, halle multi-usages, espace pédagogique de biodiversité, forêt comestible, etc.

Pourquoi ne pas s’inspirer des idées dessinées par les habitants lors de la consultation initiée le 30 mai dernier au début de la campagne des élections départementales ?

Pour permettre la préservation d’un espace naturel commun pour les habitants du nord de Dijon, le contexte de la procédure actuelle de modification du PLUi-HD est des plus favorables :

=> Nous exhortons les élus de Dijon Métropole à saisir l’opportunité de la modification du PLUi-HD pour demander dès aujourd’hui une très forte diminution de la programmation de logements du site de projet “Langres / Garden State”, permettant ainsi le maintien d’un vaste espace végétalisé.

=> Nous appelons les Dijonnais.es à contribuer à l’enquête publique de la modification du PLUi-HD, qui sera ouverte à l’automne, en transmettant au Commissaire enquêteur leur demande de voir réduire significativement la dimension du projet immobilier Garden State.

PNG - 624.4 ko

Pour cette quatrième journée “Contre la réintoxication du monde” le 17 septembre, nous invitons les Dijonnais.es à venir sur place partager un moment convivial pour s’informer sur la réalité du projet immobilier Garden State – un projet faussement écolo – et à se renseigner sur l’enquête publique à venir.

Rendez-vous le vendredi 17/09 à 18h au 29 avenue de Langres

Les Jardins de l’Engrenage




Source: Dijoncter.info