288 visites


Nous travaillons pour RSI. RSI est une entreprise d’intérim spécialisée dans le Bâtiment et les Travaux Publics. RSI fournit de la main-d’œuvre précaire pour les entreprises des chantiers. Les entreprises clientes ont pour nom ECM, BJF, COBAT, LEON GROSSE, LIZSOL. Ce sont des entreprises de taille moyenne, elles-mêmes sous- traitantes de grandes entreprises comme VINCI, BOUYGUES, EIFFAGE.

Des conditions de travail désastreuses

“Dès que tu arrives sur le chantier, le chef, il sait si tu es Sans-papiers ou non.” L’attitude est différente. Le type de travail est différent. On fait tout ce que le chef ne peut pas demander à des salariés avec papiers.

Par exemple le marteau piqueur toute la journée, alors que la réglementation le limite à trois heures par jour. Toute la journée, nous sommes sous pression. Avec un encadrement qui aboie et qui nous méprise. Et il faut se battre pour que toutes nos heures soient payées. Cinq minutes par-ci, dix minutes par là. Les chefs de chantiers grappillent des minutes qui, à la fin du mois, font des heures non payées.

Il faut sans arrêt se battre pour que la feuille d’heures rendue à l’agence d’intérim, corresponde au temps réellement travaillé. Et côté intérim, les erreurs sont fréquentes, toujours en notre défaveur. Quand RSI sait que tu es Sans-papier, c’est une bataille permanente pour obtenir des rectifications qui n’ont finalement pas lieu. Quand on râle trop. L’agence d’intérim nous sanctionne en nous laissant sans travail une ou deux semaines.

Les “premiers de corvée” couverts de fleurs au journal télévisé au premier confinement, mais depuis pourchassés par la police

Les “premiers de corvée” ont été couvert de fleurs pendant le premier confinement. Après ce fut terminé. Depuis mai 2020, malgré les confinements successifs, les chantiers ne se sont jamais plus arrêtés. En prime, les contrôles de police se sont faits plus nombreux sur les “premiers de corvée” ; en général le matin tôt dans une gare ou une station de métro. Nous sommes généralement libérés, mais nous ne pouvons plus présenter de dossiers de régularisation pendant plusieurs années… et de toute façon, il n’y a plus de rendez-vous de donnés pour les salariés.

Et aujourd’hui, avec la campagne pour les présidentielles, les candidats, de Macron à Pécresse en passant par Le Pen et Zemmour prétendent que c’est nous le problème. D’émissions télé en émissions télé, ils déversent leur saletés depuis l’intérieur des bâtiments que les immigrés ont construit. Leur but ? Nous rendre totalement silencieux et qu’on travaille comme des esclaves.

SOUTENEZ-NOUS !!!

• RSI DOIT FOURNIR LES CERFAS ET LES CONCORDANCES

• RSI DOIT PAYER LES ÉQUIPEMENTS DE SÉCURITÉ ET LES HABITS DE TRAVAIL

• PAIEMENT DE TOUTES LES PRIMES

• QUALIFICATION CORRESPONDANT AU TRAVAIL RÉALISÉ

• L’ÉTAT DOIT RÉGULARISER SUR SIMPLE PREUVE DE LA RELATION DE TRAVAIL

• L’INSPECTION DU TRAVAIL DOIT ÊTRE DOTÉE D’UN POUVOIR DE RÉGULARISATION SUR SIMPLE CONSTAT D’UNE RELATION DE TRAVAIL

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AU PIQUET DE GRÈVE VENDREDI 12 NOVEMBRE À 16h00, Rue de la Sablière Gennevilliers




Vendredi 22 octobre. Devant l’agence RSI du Boulevard de Magenta à Paris. La police nous en a évacué le jour- même




Source: Oclibertaire.lautre.net