Octobre 20, 2021
Par Expansive
333 visites


Pour une victoire chez Bergams ! Une caisse de grève s’impose désormais ! Cette cagnotte se lance après une semaine de grève, pour aider les camarades et leurs collègues grévistes en difficultés financières afin de payer leurs frais.

Grève Chez BERGAMS ! Les salariés en ont assez !

Il y a près d’une année, des organisations syndicales, dont SIF, avaient prévenu les salariés des conséquences de l’Accord signé par la CFDT, CGC et la CFTC et bien entendu la direction qui avait mis des moyens exceptionnels pour obtenir un soutien au référendum et un vote favorable.

Face à la réalité, aujourd’hui, les salariés n’en peuvent plus. Autant moralement que physiquement c’est l’hécatombe.

TOUT augmente :

1 – les cadences de production,

2 – les accidents du travail,

3 – l’absentéisme,

Socialement TOUT baisse :

1 – la rémunération,

2 – la conciliation de la vie professionnelle et de la vie familiale…

La direction BERGAMS pousse au maximum l’accord rétrograde qui permet de faire travailler au maximum sans payer d’heure supplémentaire (grâce à la modulation). Les salariés savent quand ils commencent et suivant les commandes, ne savent pas quand ils finissent au détriment de leur santé et de leurs enfants.

Et en plus il y a toujours de l’intérim… Pourquoi ?

Comment se fait-il que la direction abuse de la précarité et qu’en même temps elle sollicite le chômage partiel ? Est-ce bien logique ?

Sur tous les tableaux, la direction BERGAMS du Groupe international NORAC (1) en profite. Le patron millionnaire Bruno CARON s’en frotte les mains, avec la sueur de ses salarié-e-s. Sa fortune et lui se portent bien à la hauteur de 250 000 000 €. Entre 2020 et 2021 (source Challenges) sa fortune reste stable contrairement aux revenus des salariés de BERGAMS.




Source: Expansive.info