Février 22, 2021
Par Le Monde Libertaire
185 visites


Musiciens :
Helen Juren : voix et choeurs
Thierry Le Pollès : guitares, synthé, choeurs. François Collombon : percussions et batterie, darbouka et karkabou, bodhran, cajon. Benjamin Body : basse, contrebasse. Awena Burgess et Sandrine Monlezun : choeurs. Cristobal Corbel : guitare flamenca. Crystel Galli : accordéon. Jonathan Dour : violon. Johanne Mathaly : violoncelle. Dramane Dembélé : flûte, Tama, n’goni. Ibrahim Keita : kora. Grégory Dargent : oud. Steven Moalic : glockenspiel et shaker, synthé, clap hand. Thomas Verovski : piano, synthé, sound design.
Direction artistique : Thierry Le Pollès et Steven Moalic
Arrangements : Mila Blum, François Collombon, Thierry Le Pollès, Steven Moalic
Enregistrement instruments : Steven Moalic / Studio itinérant Stiff Ker Moalic
Enregistrement voix : Thierry Le Pollès
Mixage : Thomas Verovski / Des Mesures Prod – Paris (75)
Mastering : Jeremy Henry / La Villa Mastering – Montreuil (93)

L’artiste n’est jamais plus lui-même que sur scène. Et je ne peux m’empêcher de penser à Helen Juren que j’ai applaudie à la Manufacture des chansons il y a quelques années.
En ce moment où nous nous voyons privés de spectacles, ne croyons pas que les artistes aient cessé de créer.
Bien au contraire, même s’ils ont été et sont encore contraints de travailler à l’ombre, ils bossent de plus belle.
En voici pour preuve, le nouvel album Folk Etnik « Les Grandes Traversées » sorti en Novembre 2020.

Accompagnée de 15 musiciens venus de la scène Word Music, Helen Juren réussit à réunir dans un même album les mélodies d’Afrique et d’Orient et la chanson française, en symbiose, sa voix étant en quelque sorte le fil rouge qui appelle, inspire, mouvemente des instruments aussi variés que la guitare, l’accordéon, le violon, le violoncelle, la flûte, la kora, le piano, l’oud etc.

Sa voix, elle me fait penser à celle qui hèle Baudelaire (Poème la Voix) :
Viens ! Oh ! Viens voyager dans les rêves,
Au-delà du possible, au-delà du connu !

Elle fait résonner la nature et l’on peut fort bien l’imaginer danser par-dessus les toits, les ponts, les rivières, les montagnes et la mer. Je peux le dire car je me suis laissé bercer par ses chansons dans le train Paris Nice, tandis que défilaient par monts et par vaux, les paysages que je croyais jaillir de sa voix même.

Et puis il y a les textes qui parlent d’amour, d’exil et de la femme :

J’ai le sentiment que je suis née au moment des grandes traversées entre le voile et la nudité…entre amazone et femme libérée… entre le drame et la comédie…

Helen Juren va à l’essentiel comme l’oiseau qui se pose sur l’arbre musicien et puis s’envole avec ce seul mot « Liberté » chanté en 42 langues.

Voilà un album qui rassérène les cœurs. Les mots chez Helen Juren ne sont jamais lourds. Il m’est arrivé de m’abstraire de leurs sens, captivée par la mélodie comme si le timbre de sa voix tantôt grave et mélancolique, tantôt clair et joyeux, suffisait à réveiller quelque souvenir enfoui où la douleur se mêle à joie, les larmes aux sourires.

Je l’écrivais en 2011 « Helen Juren a la mélancolie joyeuse, c’est toute sa force, son terroir, son horizon. ». Je persiste et je signe.

Désormais, c’est toute une équipe de musiciens qui l’accompagne dans cet album à découvrir absolument.

Eze, le 22 Février 2021
Evelyne Trân
.
L’album Les Grandes Traversées est disponible chez Inouïe Distribution : sur les plateformes de téléchargement (Apple Music, Itunes, Spotify, Deezer, Qobuz) et chez les disquaires en CD physique.

N. B : Helen Juren était l’invitée de l’émission DEUX SOUS DE SCENE le samedi 20 Février 2021 sur Radio Libertaire en podcast sur le site.




Source: Monde-libertaire.fr