Ces 15 derniers jours les bombages contre la loi Travail se sont multipliés en réaction à la politique répressive et inefficace de la mairie de Tours. Ainsi, un joli graffiti a été réalisé dans la nuit de jeudi à vendredi sur des bâtiments municipaux situés sur l’ile Aucard, graffiti dont le texte complet est a priori : « La loi ne sera jamais [adoptée], grève générale ».

Manifestement les services de la ville n’avaient plus assez de consommables pour achever d’effacer le bombage, ou bien n’avaient plus assez de temps pour achever le travail, laissant le message assez largement compréhensible.

Sur le bâtiment d’à côté, hélas, impossible de savoir ce que les militant-es avaient à nous dire :

Sur le pont même, d’autres graffitis restaient visibles en début de semaine.

Et ce mardi 29 mars, ce sont les murs du siège local du MEDEF qui ont été tagués.