Le refus de toute représentation exprimé par les « gilets jaunes » (GJ) a mis au jour le fossé qui s’est creusé avec le temps entre des fractions de la classe ouvrière et les partis et syndicats censés représenter celle-ci. La « pensée de gauche » n’est plus hégémonique dans la société, et il est urgent d’en tirer les leçons, dans un contexte où l’évolution du travail tend à masquer une lutte des classes pourtant toujours aussi réelle, afin que la « convergence des luttes » sorte de l’incantation et que l’ennemi désigné ne soit plus le néolibéralisme mais le capitalisme lui-même.


286 janvier 2019

Source: http://www.oclibertaire.lautre.net/spip.php?article2196 -