Janvier 26, 2022
Par Dijoncter
211 visites

Alors que le Rassemblement National fait face à une désertion de certains de ses membres les plus « célèbres » au profit du sinistre Zemmour et que les sondages vacillent, un sentiment de panique règne au sein de l’extrême-droite et nous ne pouvons que nous en réjouir.

Communiqué de Solidaires 21 avant la manif du 27 janvier.

Pour illustrer les tensions internes au sein de l’extrême-droite, notre organisation syndicale a été contacté par mail anonyme par des militants se revendiquant du RN en Côte-d’Or. Nous ne répondrons pas à ce mail même si nous prenons leur message très au sérieux. Outre les propos réactionnaires et dégradants envers les militant.es féministes, écologistes et antiracistes que nous sommes, ils y annoncent fièrement qu’ils participent à l’arrachage d’un grand nombre d’affiches soutenant une candidature de Zemmour (« nous serons toujours meilleurs que les antifas ») et surtout ils annoncent que les soutiens de ce dernier seraient en train d’organiser très prochainement un évènement dans le département.

L’extrême-droite est notre ennemi, il faut la combattre partout !

Depuis toujours, nous dénonçons le projet raciste, homophobe, antiféministe et antisocial de l’extrême-droite et nous continuerons de le combattre tant dans les entreprises que dans la rue. La campagne présidentielle libère la parole réactionnaire et il revient à toutes les composantes du mouvement social de faire corps pour défendre une société unie, diverse et solidaire. Comme nous l’avons fait il y a déjà quelques semaines, nous appellerons si nécessaire à se mobiliser contre les paroles mortifères de l’extrême-droite à Dijon comme ailleurs !

Face à l’extrême-droite, à ses mensonges et à sa violence, ripostons dans l’unité ! Jeunes, salarié-es, militant-es, syndicalistes, féministes, antiracistes : construisons la lutte pour l’égalité réelle !

L’Union Syndicale Solidaires 21 appelle donc à se mobiliser massivement ce jeudi 27 janvier, à 14h place de la Libération à Dijon pour la journée nationale interprofessionnelle de grève et manifestations pour l’augmentation des salaires, pensions et minima sociaux :

  • la hausse générale des salaires, des minimas sociaux, des pensions de retraite et des indemnités chômage
  • la mise en place d’un salaire étudiant
  • le gel des prix sur les produits de première nécessité et la baisse des taxes à la consommation
  • le renforcement de notre système de retraites et l’abandon de la réforme des retraites à points de Macron
  • le développement des services publics
  • l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage, l’indemnisation de toutes/tous les chômeurs/ses et l’interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des profits
  • le droit à la continuité du salaire (« Je perds mon emploi, je garde mon salaire ! »)
  • des politiques réelles de lutte contre les discriminations sexistes et racistes



Source: Dijoncter.info