Manque de moyens humains, financiers, dégradation des conditions de travail des soignants, des conditions de prise en charge des patients, impact sur la formation des étudiants : la situation de l’hôpital public est alarmante et nous concerne tous. Pourtant, la politique budgétaire du gouvernement tend vers une précarisation encore plus importante du système de soins en France, par le biais d’une réduction du personnel, du matériel et des moyens alloués au système hospitalier.

Étudiants en santé ou non, chacun d’entre nous aura à faire au système de santé et à ses défaillances. Il est de notre devoir à tous d’agir aujourd’hui face à la détresse et à la précarité des soignants et des étudiants du milieu hospitalier !

Suite à cette prise de conscience par les étudiants, l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) s’est positionné en faveur de la mobilisation et a déposé un préavis de grève.

Devant la mobilisation, la conférence des doyens des facultés de médecine s’est joint au mouvement en organisant une journée « blanche » de façon à ce qu’aucun enseignement n’ait lieu le 14 novembre.

Les étudiants (médecins, sages-femmes, orthophonistes) et les professionnels en santé se mobiliseront ce jeudi 14 novembre 2019 contre le démantèlement de l’hôpital public.

Un cortège est organisé au départ du CHRU Bretonneau à 14h pour rejoindre la manifestation publique organisée à Jean Jaurès à partir de 15h. Différents die-in seront organisés sur les lieux marquants du trajet.

Ensemble, sauvons l’hôpital de demain !

Association des étudiants en orthophonie de Tours, Association des Carabins de Tours, Étudiants représentants de l’UFR Médecine, Association des étudiants sages-femmes de Tours.


Article publié le 14 Nov 2019 sur Larotative.info