Septembre 30, 2021
Par Expansive
257 visites


Cette rencontre publique autour de la liberté d’informer et du droit de savoir sera la première pour « Splann ! » dans la région de Guingamp, où son siège est établi. Elle sera l’occasion de présenter le projet éditorial de l’association lancée il y a moins d’un an, de donner des conseils pour développer l’enquête citoyenne et surtout de mettre en avant son dossier « Bol d’air à l’ammoniac » publié mi-juin.

« Splann ! » est la première ONG d’enquêtes journalistiques en Bretagne, fondée sur le modèle de Disclose, son parrain. Pour se protéger de toute ingérence de la part des puissances économiques et politiques, elle se finance exclusivement par les dons de particuliers et de fondations philanthropiques, hors mécénat d’entreprise. Ses travaux au long cours sont publiés gratuitement chez des médias partenaires, en français et en breton, afin de maximiser leur portée et de provoquer des changements positifs.

« Splann ! » s’intéresse à des sujets sensibles touchant à l’environnement (système agricole, énergies, pollutions diverses…), aux libertés publiques et à la corruption. Elle compte pour marraine et cofondatrice la journaliste Inès Léraud, connue pour sa BD « Algues vertes, l’histoire interdite ».

L’ONG a publié sa première enquête mi-juin, en partenariat avec Mediapart, France 3 Bretagne, les radios associatives en langue bretonne et Le Peuple Breton. Elle porte sur les émissions d’ammoniac d’origine agricole dans la première région d’élevage de France. Bien que ce gaz soit un précurseur majeur de particules fines, qui sont responsables d’environ 40.000 morts prématurées annuellement en France, le laxisme des autorités favorise une hausse de sa concentration dans l’air. Comme d’autres pollutions, l’ammoniac met en lumière les nuisances du modèle intensif dont les industriels des engrais comme la Timac Agro à Saint-Malo sont des acteurs-clés.




Source: Expansive.info