PARTI COMMUNISTE-OUVRIER D’IRAN HEKMATISTE (LIGNE OFFICIELLE)

Tôt ce matin [3 janvier], Qasem Soleimani, le chef de la Force islamique al-Qods, ainsi que le commandant du Hashd al-Sha’bi, Abu Mahdi al-Muhandis, ont été tués près de l’aéroport de Bagdad. Selon le Pentagone et le ministère de la Défense américain, Trump a lui-même ordonné l’attaque.

La mort de Soleimani, des commandants de Hashd al-Sha’bi et de tout autre criminel dans le monde, ne pourra certainement que réjouir les peuples en quête de liberté en Iran, en Irak et dans toute la région.

En même temps, les discours moralisateurs de Trump, du Pentagone et de l’administration américaine, et leur intervention dans n’importe quel pays, comme et quand ils le souhaitent, ne peuvent qu’être accueillis avec hostilité par le peuple irakien et ceux de la région.

L’assassinat de Soleimani et de son entourage en Irak entraînera le Moyen-Orient dans une autre phase : une phase qui provoquera l’escalade du terrorisme d’État des deux côtés, et encore plus de malheurs pour les peuples mêmes qui ont souffert des crimes, des guerres et des interventions de l’OTAN et des États-Unis, ainsi que de la République islamique et d’autres États réactionnaires dans la région.

La République islamique, les États et les forces réactionnaires qui ont été soumis aux pressions des protestations de masse en Iran, en Irak, au Liban, vont certainement essayer de tirer profit de cette nouvelle situation.

Cette attaque américaine, une fois de plus, donne à la République islamique d’Iran une excuse pour utiliser le prétexte de la « lutte contre l’administration Trump et le Pentagone », et de sa propagande de guerre pour imposer une atmosphère de militarisation dans la société et repousser les protestations de masse contre son pouvoir.

De même, non seulement le Hashd al-Sha’bi mais aussi les Etats dominés par les partis religieux et tribaux en Irak et au Liban utilisent le prétexte de la « sauvegarde de la sécurité » dans cette situation de guerre, ou de guerre par procuration, entre l’Iran et les Etats-Unis, pour imposer une atmosphère de militarisation et repousser les protestations de masse qui ont lieu dans ces pays.

De plus, cette tuerie renforcera la rhétorique de Trump et de son équipe qui vantent les mérites de la « puissance militaire » des Etats-Unis non seulement contre les peuples du Moyen-Orient, mais aussi contre la classe ouvrière et les personnes en quête de liberté aux Etats-Unis.

La tension entre les Etats-Unis et l’Iran et les combats internes entre les Etats réactionnaires du Moyen-Orient, ainsi que leur terrorisme ouvert au cours des dernières décennies, n’ont apporté que misère et dévastation et ont provoqué des centaines de milliers de morts dans cette région. Les travailleurs et les masses qui souffrent partout, et dans cette région en particulier, seront à nouveau les victimes de ces guerres et de ces dirigeants.

L’escalade des tensions entre les dirigeants réactionnaires aux Etats-Unis et en Iran non seulement ne profite pas aux travailleurs et aux personnes en quête de liberté dans ces pays, mais elle rend leurs luttes pour se débarrasser de ces dirigeants encore plus difficiles. Sans aucun doute, un monde sans les Trump, Soleimani, Khamenei, Erdogan, Netanyahou serait un monde plus sûr et plus humain. Chasser la machine de terreur et de meurtre de ces criminels est certainement la tâche à laquelle sont confrontés les citoyens civilisés et le mouvement socialiste de la classe ouvrière dans tous ces pays.

Parti Hekmatiste (Ligne officielle)

3 janvier 2020

****************

* PARTI COMMUNISTE-OUVRIER D’IRAN (HEKMATISTE)

Le vendredi 3 janvier 2020, le convoi transportant Qasem Soleimani, commandant de la Force al-Qods des Gardiens de la révolution iraniens, et Abu Mahdi al-Muhandis, l’un des commandants irakiens du groupe Kataeb Hezbollah (les Brigades du Parti de Dieu), a été attaqué par les forces américaines près de l’aéroport de Bagdad et les deux commandants ont été tués. L’assassinat de Soleimani a été directement ordonné par Trump. Les interventions de la République islamique dans la région et l’attaque contre l’ambassade américaine en Irak ont provoqué, en représailles, l’élimination de Soleimani, ce qui a conduit Khamenei à promettre à son tour une « vengeance sévère ». L’assassinat de Soleimani intensifie les tensions entre la République islamique et les Etats-Unis dans la région et créera encore plus d’insécurité et de terrorisme dans la région.

Soleimani est le symbole du terrorisme islamique et l’essence même du régime islamique. Il a été responsable d’un grand nombre d’atrocités dans la région et a personnellement ordonné de massacres de masse en Irak, en Iran et en Syrie. Une telle augmentation de la tension régionale entre le gouvernement américain et le régime islamique ne fait qu’intensifier l’atmosphère de terreur, de peur et d’insécurité pour les peuples qui se sont soulevés pour protester.

Du point de vue des peuples qui sont les victimes constantes des guerres terroristes, le monde serait plus tolérable sans des personnages comme Soleimani, al-Mohandis, Trump et Khamenei.

Le Parti communiste-ouvrier d’Iran (Hekmatiste) considère la tension terroriste entre le gouvernement américain et la République islamique comme une tentative de saboter la lutte révolutionnaire des travailleurs et des peuples de la région et du monde. Nous appelons les peuples d’Iran, d’Irak et du monde à s’opposer aux groupes et aux gouvernements terroristes.

Vaincre le terrorisme en Iran et en Irak et réaliser la liberté et la libération de l’humanité n’est possible que par le renversement révolutionnaire des pouvoirs en place et l’établissement d’une société libre et égale où des conditions de vie sûres seront rendues possibles grâce à une solidarité pacifique pour et entre les peuples de la région.

A bas la République islamique !

Liberté, égalité, Etat ouvrier !

Vive la République socialiste !

******************

* ORGANISATION DE L’ALTERNATIVE COMMUNISTE EN IRAK

De temps à autre, dans une démonstration de force, des affrontements militaires ont lieu en Irak entre l’Amérique et l’Iran à travers ses milices en Irak. Ces affrontements ont culminé [le 3 janvier] lorsque l’Amérique a assassiné Qassem Soleimani, Abu Mahdi Al-Muhandis et d’autres personnes lors d’un bombardement aérien à l’aéroport international de Bagdad.

L’histoire des pratiques et des politiques impérialistes américaines en Irak se caractérise par les crimes de guerre, la destruction et de l’occupation, la famine, le blocus économique et l’utilisation d’armes mortelles contre un peuple qui se trouve à des milliers de kilomètres, les massacres et le déchaînement de monstres terroristes comme Al-Qaïda et l’Etat islamique, pour tuer en Irak et dans la région.

L’emprise de l’Amérique sur le sort des masses en Irak depuis de nombreuses années et ses interventions militaires ont imposé à ces masses une défaite matérielle et morale, la misère économique et sociale par ses politiques néo-libérales, la démolition des structures de la société ; elle a abouti à créer les conditions propices à l’esclavage des femmes et à la division de la société selon de prétendues « composantes » religieuses et ethno-religieuses sectaires qui ont instauré et renforcé un système de quotas politiques, religieux et nationalistes.

Cette dernière manifestation d’arrogance américaine s’ajoute aux crimes que les Etats-Unis commettent en Irak depuis des années ; elle constitue une violation flagrante de la « souveraineté » et « l’indépendance » de l’Irak dans le contexte de l’ordre mondial bourgeois.

La République islamique d’Iran, fondée sur les exécutions sommaires, les assassinats et l’esclavage, ce régime contre-révolutionnaire qui opprime les masses depuis plus de quatre décennies, est le rempart de l’Islam politique dans la région du Moyen-Orient et l’une de ses plus puissantes forces terroristes. Les crimes de ce régime et de ses forces, et les crimes de la « Force al-Quds » dirigée par Qassem Soleimani contre les masses en Iran, en Irak et dans la région sont innombrables.

Les tentatives des milices irakiennes liées à l’Iran pour exploiter la situation et attaquer les positions militaires américaines, sont le prolongement de ces politiques réactionnaires et des objectifs du régime iranien. Les milices irakiennes tentent également d’étouffer le soulèvement populaire en cours.

L’impérialisme américain et le régime iranien et leurs extensions à l’intérieur de l’Irak sont les ennemis les plus acharnés du soulèvement d’octobre 2019 et de tous les mouvements de libération dans ce pays. Les partis et leurs milices au pouvoir en Irak, avec la contribution de l’Iran, veulent éliminer le soulèvement populaire en militarisant directement la situation, et l’Amérique veut profiter des conditions résultant de cette militarisation pour mettre fin au soulèvement populaire et modifier l’équilibre des pouvoirs en sa faveur et dans l’intérêt des forces qui lui sont associées.

Ce soulèvement populaire réclame depuis le départ la fin de l’ingérence de ces deux Etats et d’autres Etats de la région dans la vie politique de l’Irak et le renversement des partis du régime actuel et de ses forces qui sont liés par des dizaines de liens avec l’Iran ou les Etats-Unis et le reste des Etats de la région. C’est la condition de la victoire de l’Intifada irakienne actuelle.

Irakiennes, Irakiens, vous tous et toutes qui avez participé au soulèvement populaire, après l’assassinat en Irak d’un des chefs du régime islamique iranien, le risque que l’Irak s’engage dans des affrontements militaires s’est considérablement accru ainsi que la possibilité qu’adviennent des confrontations entre ces deux pôles réactionnaires et que se détériore encore davantage la situation sécuritaire en Irak.

Pour empêcher que notre situation devienne infernale, il faut que se renforce la volonté des masses en révolte, que le soulèvement se poursuive, que sa base sociale s’étende et que ses forces et ses courants sociaux se renforcent dans tout le pays.

L’Organisation de l’Alternative Communiste en Irak (OCAI) condamne fermement toutes les actions militaires et terroristes de l’Amérique et de l’Iran en Irak. Elle lutte au coude à coude avec la mobilisation croissante des masses en Irak pour sauver la société de leur ingérence et expulser leurs forces militaires d’Irak.

Elle se bat avec force et détermination pour faire avancer le soulèvement populaire et organiser ses forces et celles des masses en Irak dans les conseils de masse révolutionnaires. C’est le seul moyen pour avancer vers la victoire du soulèvement populaire et atteindre ses objectifs sociaux et politiques : le bien-être, la liberté, le travail et l’égalité pour tous.

L’Organisation de l’Alternative Communiste en Irak

3 janvier 2020


Article publié le 05 Jan 2020 sur Mondialisme.org