INTERVIEW TÉLÉPHONIQUE AVEC LE COMITÉ DE LA RÉSISTANCE DE KIEV

25.02.2022
 

Nous avons réalisé une interview audio avec un porte-parole du “Comité de résistance”, le groupe de coordination anarchiste récemment constitué en Ukraine. A cette occasion, il répond aux questions que nous nous posons sur les actions et le vécu des anarchistes en Ukraine. Nous transcrivons l’interview en direct.

“Le Comité de Résistance” est une coordination qui met en réseau les anarchistes entrés en résistance à l’invasion de diverses manières. Certain.e.s sont sur le front ; d’autres sont engagé.e.s dans un travail auprès des médias sur les circonstances et évolutions de cette résistance, dans l’espoir de rendre la situation en Ukraine claire pour des personnes qui n’y sont jamais allées et pour expliquer aux anarchistes d’ailleurs pourquoi elles pensent que résister à Poutine est lié à la libération. La coordination sera également partie prenante de quelques projets de soutien à ce qui restera de la société civile ukrainienne le temps que durera l’invasion – par exemple, à Marioupol, certaines personnes ont apporté leur soutien matériel au centre accueillant des enfants orphelins de guerre – et aideront à l’évacuation de la zone de conflit où des dizaines d’anarchistes et d’antifascistes participent à la résistance.

Pour l’heure, les membres du Comité attendent de voir quels projets d’entraide naîtront à Kiev des efforts de l’ensemble de la population où ils et elles pourraient participer le plus efficacement en tant qu’anarchistes.

La personne à qui nous avons parlé est actuellement à Kiev ; d’autres sont déjà parties participer à la défense du territoire dans les régions environnantes. De nombreuses personnes quittent la ville de Kiev mais il n’y a pas eu de bombardement aérien depuis ce matin, quand l’armée de l’air russe a frappé des cibles militaires autour de la ville, touchant aussi des zones d’habitation civiles dans des villes de banlieue, dont Brovary, tuant des dizaines de personnes.
A Kiev, l’atmosphère est tendue, mais il n’y a pas encore de combats dans la ville, juste les frappes aériennes du matin. Jusqu’à présent, les anarchistes n’ont subi aucune perte humaine mais ils font face à un grave danger. C’est une situation difficile, mais pour l’instant le moral va bien. [Note ALB : Au moment où nous publions, il y a des combats dans la banlieue de Kiev. La guerre progresse très vite]
 

 

https://www.infolibertaire.net/wp-content/uploads/2022/03/img_62251887f0522.jpg

 

“Le métro de Kiev. Des gens rassemblés pour éviter d’éventuels bombardements par le régime de Poutine.”

La plupart des membres de ce projet s’attendaient généralement à ce que l’invasion commence très vite mais pas aujourd’hui même, et n’y étaient pas tout à fait préparés psychologiquement. En fait, ils et elles ont fait des plans et des préparatifs pendant des mois mais découvrent maintenant toutes les lacunes de leur préparation. Toutefois, malgré ces réunions dans l’urgence, ils et elles ont pu élaborer ce projet de coordination.

Le porte-parole a détaillé son objectif immédiat : il ne s’agit pas de protéger l’État ukrainien mais bien le peuple ukrainien et la société ukrainienne, qui reste pluraliste même si l’État ukrainien lui-même est néolibéral et si c’est un État-nation avec le nationalisme et tous les aspects terribles que cela suppose. “Nous pensons que nous devons défendre l’esprit de cette société pour qu’elle ne soit pas écrasée sous la botte du régime de Poutine, qui menace l’existence même de la société.

Partant de cet objectif immédiat, le porte-parole a déclaré qu’ils espéraient affronter l’agression militaire russe tout en faisant la propagande des positions anarchistes au sein de la société ukrainienne et au-delà. Et montrer que les anarchistes sont impliqué.e.s dans cette lutte, qu’ils ont pris parti, pas pour l’État mais pour les personnes frappées par l’invasion, pour la société ukrainienne.

Il n’est pas exagéré de dire que toute la population fait face à l’invasion. Bien sûr, certaines personnes fuient, mais toute force s’intéressant à l’avenir politique de cette région doit être aux côtés des gens maintenant. Nous voulons faire des progrès pour être connectés avec les gens d’ici plus largement, pour nous organiser avec eux. Notre tâche à long terme, notre rêve, est de devenir une force politique visible au sein de cette société pour assurer une réelle opportunité de promouvoir un message de libération sociale pour le peuple“..
En réponse à l’affirmation selon laquelle “l’ensemble de la population fait face à l’invasion”, nous avons demandé si cela incluait les habitants des “républiques”, la République populaire de Louhansk [RPL] et la République populaire de Donetsk [RPD], les régions de l’est de l’Ukraine occupées par les forces séparatistes armées et financées par la Russie depuis 2014, que Poutine vient de reconnaître comme “indépendantes”.
A vrai dire“, a répondu le porte-parole, “je n’ai pas assez de recul ; je n’ai vécu ici que quelques années” – car j’ai grandi dans un pays voisin – “et je ne suis jamais allé dans le sud-est. C’est vrai qu’il y a eu des conflits à cause de la langue et que l’extrême droite locale les a bien exacerbés sans nécessité. Pour cette raison, dans les “républiques”, on a vu des gens agiter des drapeaux étatiques russes pour accueillir les troupes, même si cette “indépendance” signifiera le contraire, à savoir un assujettissement total à Poutine. Au même moment, de l’autre côté des tranchées, de l’autre côté des lignes de front, nous avons vu des milliers de personnes agiter les drapeaux nationaux de l’Ukraine. Nous, en tant qu’anarchistes, nous n’aimons pas cela non plus, mais cela signifie que le peuple est prêt à se battre, qu’il est prêt à défendre son indépendance, et non seulement en tant qu’État, en tant que société.

Photo : “Le métro de Kiev. Des gens rassemblés pour éviter d’éventuels bombardements par le régime de Poutine.”

Traduction de l’espagnol Monica Jornet Groupe Gaston Couté FA




Source: Groupe.proudhon-fa.over-blog.com