Octobre 4, 2016
Par Indymedia Lille
227 visites


Bonjour à toutes et à tous

Le 27 septembre dernier, nous sommes passés au tribunal suite à la manifestation du

26 mai 2016 qui s’est déroulée devant la gare. Cette manifestation organisée par les

syndicats à Amiens, comme dans toute la France, s’inscrivait dans la lutte contre la « loi

travail et son monde » et se déroulait en réaction au passage en force du gouvernement

par application du 49.3. Le mot d’ordre était donné : « amplifier le mouvement, faire des

actions retentissantes ». Lors de cette manifestation, nous avons barricadé le boulevard se

trouvant devant la gare d’Amiens, à l’aide de pneus, avant d’y mettre le feu. A ce moment,

près de 300 personnes étaient présentes à nos côtés. Et maintenant… nous sommes 5.

5 alors que nous étions 300 sur ces lieux à Amiens et 300 000 nationalement. Cinq à

être passés au tribunal sur les 300 personnes présentes lors des faits. Alors on s’inquiète,

où sont ces 300 personnes qui étaient à nos côtés ? Où sont les 300 000 qui luttaient pour

cette même cause ? Ce que nous demandons, c’est votre soutien ! Nous demandons que

tout le monde soit uni, solidaire et non divisé. C’est en ce moment que tout se joue, alors

ne laissez pas les copains dans la merde !

Alors oui me direz-vous, il y a du sursis… mais le pire n’est pas là…

Nous avons été accablés par la somme exorbitante de plus de 87 000 € exigée par la

juge du Tribunal d’Amiens (montant exact des sommes réclamées par les plaignants, au

centime près) !

Le tribunal nous demande de payer :

– environ 21 000 euros au Carlton
– 45 000 € à la mairie d’Amiens

– environ 20 000 € à la SNCF

Ils nous ont pris pour qui, à nous demander à NOUS 5 une telle somme !? Il

semblerait qu’il y ait eu une méprise face à notre classe sociale, vous ne trouvez pas ?

Nous faisons donc ici appel à VOTRE soutien, à vous ami(e)s de luttes car le combat

que nous menons est celui de tout le monde ! Nous avons manifesté contre une loi que

nous ne voulions pas et que nous ne voulons toujours pas, la loi travail.

Nous avons manifesté contre une dictature d’Etat qui se met petit à petit en place,

contre la répression toujours plus violente de jour en jour sous le couvert de l’état

d’urgence, contre l’épreuve et la souffrance que nous inflige cette vie régit par l’argent.

Nous vous demandons de l’aide pour nous 5, pour nous aider à payer cette amende

et ne pas laisser les camarades dans la merde maintenant qu’il y a grabuge…

Vous pouvez nous venir en aide par de nombreux moyens. Par exemple :

– Que tous ceux qui sont organisés fassent un communiqué de presse pour faire

connaître nos peines et amplifier l’élan de solidarité à notre égard.

– Nous avons heureusement déjà reçu beaucoup de soutien de la part des

camarades des bases syndicales et associatives mais nous attendons avec impatience la

réaction des grandes centrales qui ont appelé à la mobilisation ce jour-là. C’est pourquoi

nous vous demandons de les solliciter pour qu’ils se positionnent et nous aident du poids

de toutes leurs structures

– Organiser des concerts de soutien que ce soit à Amiens ou ailleurs.

– Diffuser ce communiqué.

Toutes les idées sont bonnes à prendre alors n’hésitez pas ! Tout ce que nous

demandons c’est d’être solidaire et de nous venir en aide de n’importe quelle manière.

Nous vous remercions d’avance de votre soutien.

Jules LOUIS, Axel PISSON, Arnaud BELLETTRE, Rudy MEQUIGNON et Romain LEPERS

SANS VOUS ON EST FOUTU
AVEC VOUS LE COMBAT CONTINU

L’oppression d’un peuple ou même d’un seul individu est l’oppression de

tous et l’on ne peut violer la liberté d’un seul sans violer la liberté de chacun





Source: