Octobre 5, 2021
Par Demain Le Grand Soir
343 visites

Le 3 octobre 1940, il y a 81 ans, fut promulguĂ© le Statut des Juifs par le Gouvernement Français de l’époque sous l’autoritĂ© de Philippe PĂ©tain. Ce texte, premiĂšre antichambre de la mort, vise TOUS les Juifs, français ou Ă©trangers, alors que le projet initial prĂ©voyait d’épargner « les descendants de Juifs nĂ©s français ou naturalisĂ©s avant 1860 Â».

PĂ©tain relit, corrige, biffe, rajoute des exclusions. PĂ©tain dĂ©cide de rayer de sa main cette mention, a) de l’article 4. Le brouillon de ce Statut durci de la main de PĂ©tain est conservĂ© au MĂ©morial de la Shoah. Ce statut du 3 octobre 1940 a Ă©tĂ© Ă©dictĂ©, sans aucune demande ni pression allemande, avec pour objectif de viser TOUS les Juifs vivant en France, Français et Ă©trangers.

C’est ce mĂȘme PĂ©tain et son rĂ©gime de collaboration active qu’un polĂ©miste candidat putatif Ă  la prĂ©sidentielle, Éric Zemmour, cherche Ă  rĂ©habiliter en insultant l’histoire, la France et ses morts pour se faire adouber par l’extrĂȘme-droite française.

Pour Serge Klarsfeld, « la dĂ©couverte (en 2010) de ce projet du Statut des Juifs est fondamentale. Il s’agit d’un document Ă©tablissant le rĂŽle dĂ©terminant de PĂ©tain dans la rĂ©daction de ce statut et dans le sens le plus agressif, rĂ©vĂ©lant ainsi le profond antisĂ©mitisme du chef du gouvernement de Vichy Â».

« Le principal argument des dĂ©fenseurs de PĂ©tain Ă©tait de dire qu’il avait protĂ©gĂ© les Juifs français. Cet argument tombe Â» (Le Monde, le 3 octobre 2010).

Pendant 4 ans les Juifs Ă©trangers qui avaient trouvĂ© refuge dans notre pays et les Juifs français vont ĂȘtre progressivement fichĂ©s, exclus, spoliĂ©s, arrĂȘtĂ©s, internĂ©s et dĂ©portĂ©s pour ĂȘtre exterminĂ©s, grĂące Ă  la complicitĂ© active d’un « Gouvernement de rencontre Â», une administration zĂ©lĂ©e Ă  la solde de l’occupant.

Mais les Juifs rĂ©sisteront, se battront dans la rĂ©sistance intĂ©rieure, comme dans les Forces Françaises Libres. Ils sauveront la trĂšs grande majoritĂ© de leurs enfants avec l’aide des Justes de France contre les persĂ©cutions des Allemands et de leurs collaborateurs français et au premier rang duquel, PĂ©tain et son RĂ©gime dit de « l’État Français Â».

Regardez les copies ce brouillon du Statut durci de la main de PĂ©tain, pour inclure dans ce Statut, antichambre de la mort, les Français juifs d’avant 1860. Regardez cette volontĂ© d’exclure de tous les postes de l’administration, de toutes les activitĂ©s les Juifs quelque-soit leur nationalitĂ©.

Mais au-delĂ  de cet acte initial, dĂšs octobre 1940, de l’exclusion de la vie sociale, administrative et Ă©conomique de tous les Juifs en France. L’État Français sous la direction de PĂ©tain, Laval et Bousquet a organisĂ© :

– Le fichage de tous les Juifs en France prĂ©lude aux rafles,

– Les rafles des Juifs Ă©trangers (14 mai) et français (12 dĂ©cembre) dĂšs 1941 en rĂ©gion parisienne,

– Les rafles, l’internement des Juifs Ă©trangers et français en zone libre sous leur seule autoritĂ© puis leur livraison Ă  l’ennemi en vue de leurs dĂ©portations Ă  l’étĂ© 1942,

– La participation active de toutes les forces de police et de gendarmerie pour toute la durĂ©e de l’occupation Ă  l’arrestation, l’internement et aux opĂ©rations de dĂ©portation des Juifs français et Ă©trangers.

Il est Ă  la fois sidĂ©rant et Ă©cƓurant qu’en 2021 un candidat putatif Ă  la PrĂ©sidence de la RĂ©publique, Éric Zemmour, juif de surcroit, nie la rĂ©alitĂ© historique de la participation volontaire, active et dĂ©cisive de PĂ©tain, Laval et Bousquet Ă  la dĂ©portation vers les camps d’extermination des Juifs français (pour les Ă©trangers, il le reconnait). Qu’il nie ainsi le travail remarquable des meilleurs historiens spĂ©cialistes de cette Ă©poque (Klarsfeld, AzĂ©ma, Paxton, Wieviorka, Joly
). Qu’il remette en cause les discours des PrĂ©sidents de la RĂ©publique qui, depuis Jacques Chirac, ont commencĂ© un nĂ©cessaire et trop attendu travail de vĂ©ritĂ© historique et de rĂ©paration. Qu’il insulte nos morts en niant la participation active de l’État Français Ă  leur assassinat par les nazis.

Le 26 septembre sur Europe 1 et CNews, Éric Zemmour a de nouveau dĂ©clarĂ© que « Vichy a protĂ©gĂ© les juifs français et donnĂ© les juifs Ă©trangers Â». Il reprenait textuellement ainsi les propos qu’il avait dĂ©jĂ  tenus face Ă  Bernard-Henri LĂ©vy sur CNews en 2019 et pour lesquels il avait Ă©tĂ© poursuivi pour « nĂ©gationnisme Â» (jugement en appel en 2022).

SpĂ©cialiste de cette pĂ©riode, l’historien Laurent Joly et auteur du magistral « L’État contre les Juifs Â» explique qu’il y a eu « des premiĂšres rafles en 1941 qui visaient des Juifs Ă©trangers. Ils ont aussi arrĂȘtĂ© des Juifs français Â». Quand en 1942, l’Allemagne Ă©labore l’extermination des Juifs avec la solution finale. Laurent Joly prĂ©cise que le rĂ©gime de Vichy collabore alors et participe Ă  une « politique antisĂ©mite propre qui vise Ă  se dĂ©barrasser du maximum de Juifs indĂ©sirables. C’est une politique qui, de fait, n’a absolument pas Ă©tĂ© protectrice des Juifs français puisque dĂšs la rafle du Vel d’Hiv, vous avez 3.000 enfants français qui sont arrĂȘtĂ©s Â». Il y eut en tout 24.000 Juifs français dĂ©portĂ©s avec l’aide active de l’État français et de son administration dont quinze membres de ma famille, tous Français depuis la RĂ©volution française.

Il est dĂ©testable qu’Éric Zemmour nie ce crime contre l’humanitĂ© pour de basses manƓuvres politiques et essaye ainsi de faire oublier Ă  l’extrĂȘme-droite dont il recherche les suffrages, qu’il est Juif.

François Heilbronn





Source: Demainlegrandsoir.org