Les 6 gros mensonges du FN : les trois suivants…«  L’ étranger nous envahit… »

FAUX : La France a toujours été une terre d’ accueil pour les victimes de la misère et des régimes répressifs. Cette attitude est constitutive de l’ image et de l’ identité de notre pays, ce que le Front national, qui ne cesse de se réclamer de l’ identité de la France, omet soigneusement de rappeler. L’ organisation d’ extrême droite espère tirer un profit électoral de la crise migratoire que connaît le monde aujourd’hui en proclamant que nous serions envahis par les migrants. Or la France est en partie responsable de la situation faite aux populations qui fuient la guerre et les destructions en Lybie, en Syrie notamment. Notre pays s’ apprête à accueillir 20 à 25 000 réfugiés, quand le Liban, petit pays de 6,5 millions d’ habitants en accueille un million et demi. L’ Europe accueille moins de 8 % des 60 millions de personnes déplacées dans le monde. Un migrant pour mille habitants. Aucun des 28 pays européens ne figure parmi les 10 pays qui accueillent le plus de réfugiés. Les pays en voie de développement, les plus pauvres, en accueillent 90 % !

«  L’ étranger casse notre société judéo-chrétienne… »

FAUX : La société française n ‘ a jamais été seulement chrétienne. Elle a été surtout catholique. Protestants et autres vaudois ont payé pour le savoir. En 2015, notre société est marquée par la diversité des origines et des cultures reposant sur le socle républicain et laïque. Si la France est un pays « judéo-chrétien », que doit-on faire de toutes celles et tous ceux qui ne respectent pas les 10 commandements ? Si on se réfère à la représentativité supposée des religions en France, on peut dire que nous sommes, dans l’ ordre d’ importance, un pays christiano-aucuno-islamo-bouddhisto-juif. Et comme il n’ y a aucune raison objective de remettre en cause le caractère « français » des partisans de telle ou telle croyance ou incroyance, parler du caractère « judéo-chrétien » de la France relève de l’ arnaque.

«  Ras l’bol, je vais voir ailleurs… »

«  J’ ai tout essayé, la droite et la gauche. Je vais essayer autre chose avec le Front national ». Cette phrase revient dans les conversations. Le mal est profond. Il faut y répondre. Avec des arguments précis.
Le FN, c’ est le racisme institutionnalisé, la haine de l’ autre. Pas seulement. Il s’ agit aussi, sous le couvert d’ un discours populiste, d’ une structure politique au service du patronat et pas seulement le plus rétrograde. Sur toutes les questions sociales, le FN constitue un danger pour les salariés et les retraités. Exemples ? Les rémunérations ? Celles-ci sont constituées du salaire direct (le net en bas de la fiche de paie) et du salaire socialisé ( les cotisations sociales patronales et salariales). Le FN souhaite baisser les cotisations sociales des salariés, mais rien ne dit que les patrons ne récupéreront pas cette manne. Le FN se propose donc de baisser les cotisations sans garantie d’ augmentation du salaire.
La fiscalité ? Le FN préconise l’ instauration d’ une tranche maximale à 46 % et la suppression de l ‘impôt sur la fortune. Avec le FN, ce sont les plus aisés qui paient le moins d’ impôt. Le FN considère le travail comme un coût, conditionne les droits des salariés en fonction de leur nationalité, prône l’ élitisme à l’ école, à l’ opposé de l’ école pour tous garante de l’ égalité républicaine et partage l’ orientation du Medef sur les retraites. Enfin, en opposant travailleurs français et immigrés, le FN cherche à les détourner de la question essentielle qui est celle de la répartition inégale des richesses. Il sert ainsi les intérêts du patronat.